Les forains ont lutté, mardi 12 septembre, contre la loi Sapin 2. Ils ont profité de la mobilisation contre la réforme du code du travail pour faire entendre leur voix. A Clermont-Ferrand, ils ont mené toute la journée une opération escargot. 

Les forains ont cessé leur opération escargot, ce mardi, vers 17 heures. Ils ont roulé pendant près de dix heures, à 10 kms/heure, créant jusqu'à 7 kilomètres de bouchons sur les autoroutes qui entourent Clermont.

Les forains se mobilisent à l’appel de la CGT contre la réforme du Code du travail. Mais ils protestent surtout contre une ordonnance prise par l'ancien gouvernement et n'ayant rien à voir avec la réforme.

"Nous nous mobilisons par rapport à l’ordonnance 2007-562, du 19 avril 2017, de la loi Sapin 2" souligne Julien Dubief. Puis il ajoute : "Actuellement, les forains sont titulaires de leur emplacement. A l’avenir, un appel d’offre sera effectuera à chaque fête foraine, pour chaque emplacement. Nous refusons ce procédé. Les grands groupes auront toutes les grandes fêtes, et nous nous n’aurons plus rien".

Une ordonnance qui va à l'encontre de la tradition, où les emplacements se lèguent de générations en générations, sans concurrence. L'ouverture de ce marché aux grands groupes pourrait donc leur être fatal.

Les forains clermontois ont levé l’opération escargot lorsqu’ils ont eu le feu vert de leurs collègues parisiens. Une délégation intersyndicale sera reçue à Matignon, mercredi 13 septembre à 9 heures, par le premier ministre.