Il tire sur sa compagne à Clermont-Ferrand : 14 ans de réclusion criminelle

Cette affaire avait épouvanté le quartier Saint Jacques de Clermont-Ferrand en 2020. Un homme est accusé d’avoir tiré sur son ex-compagne, la touchant à l’épaule. Le mercredi 20 septembre, le tribunal de Riom l’a condamné à 14 ans de réclusion criminelle.

Accusé d’avoir tiré sur sa compagne, un homme de 27 ans comparaissait devant le tribunal de Riom. Ce mercredi 20 septembre, il a été condamné à 14 ans de réclusion criminelle. La victime a été touchée à l'épaule. Traumatisée, à 27 ans, sa vie a basculé. Dans le box, son ex-conjoint, 27 ans, défiguré par la balle qu'il s'est tirée sous le menton. Il tente avec pénibilité de s'expliquer. En février 2020, après leur rupture, le jeune homme est accusé d’avoir tiré à trois reprises sur sa désormais ex-compagne.

La question de la préméditation

Armé, il la poursuit, la touche à l'épaule, puis retourne l'arme contre lui. Aujourd'hui, l'enjeu du procès : déterminer si l'accusé a voulu tuer la victime et s'il y a eu préméditation. Non, selon l’avocat de la défense Me Philippe Pech de Laclause : « Il n’a jamais vraiment voulu la tuer. L’acte manqué, ça existe. Il a tiré à côté. Alors qu’il l’a en face de lui, à 2 mètres, dans l’embrasure de la porte, il tire à côté dans le chambranle. Puis elle s’enfuit. Il tire dans l’escalier mais il ne la voit pas, elle n’est plus là. Le troisième tir, qui malheureusement la touche à l’épaule, il y a un grillage entre eux. Je crois qu’on ne peut pas considérer qu’il a voulu, de manière préméditée, froidement, assassiner cette jeune femme. »

"Nous sommes victimes de la jalousie"

En 2020, le terme était encore peu utilisé, mais ici "tentative de féminicide" résonne. Deux des anciennes compagnes de l’accusé relatent des violences. Pour la victime, son histoire est semblable à celle de trop nombreuses femmes : « Je voudrais que la société soit consciente du grand problème que nous avons, nous, les femmes, dans ce type de relation et dans d’autres. Nous sommes victimes de la jalousie, de ce type de crime. Ce n’est pas notre faute. Il faut que la société en prenne conscience et change ».

14 ans de réclusion

Le verdict a été prononcé à 22h30 : l'homme a été déclaré coupable sur tous les chefs d'infraction et notamment la tentative d'assassinat. Il a été condamné à 14 ans de réclusion criminelle avec mandat de dépôt, avec interdiction de détenir une arme pendant 15 ans. Son permis de chasse lui a été retiré, avec interdiction de le repasser pendant 15 ans. La défense dispose de 10 jours pour faire appel.