La plus grande centrale solaire du Puy-de-Dôme mise en service au sommet d'une décharge

Publié le
Écrit par Stéphanie Vinot .

La centrale photovoltaïque de Puy-Long à Clermont-Ferrand a été mise en service en septembre 2022. Elle a été construite au sommet du centre d'enfouissement de Puy-Long qui traite des déchets ménagers. C'est la plus grande du Puy-de-Dôme.

Vue du ciel, la centrale photovoltaïque est impressionnante avec ses 22 200 panneaux solaires.

10 hectares ! C’est désormais la plus grande du département du Puy-de-Dôme. Elle a pris place aux portes de la ville de Clermont-Ferrand sur une montagne de déchets ménagers. Le VALTOM, le syndicat qui gère la collecte et le traitement  des déchets, a choisi de produire de l’électricité verte au sommet du centre d’enfouissement de Puy-Long. « Nous pouvons parler de patrimoine énergétique en fait », indique Claire Braban-Ticchi, présidente de VALTOM Energie solaire. « Finalement, nous avons un site où l’on récupère les déchets, ces déchets produisent déjà du biogaz et il y a un foncier qui ne sera pas utilisé. Donc c’est un espace qui permet de produire de l’énergie verte. »

 

Le centre d’enfouissement de Puy-Long est en activité depuis 1956. Il recueille 90 000 tonnes de déchets ménagers par an. Une partie de sa surface n’est plus exploitée. Depuis septembre, le voici qui produit de l’électricité au-dessus des 30 millions de tonnes de déchets qui y ont été stockés. 11 millions de kilowattheure par an, une puissance de 9 megawatts et surtout une production électrique qui couvrira les besoins, hors chauffage, de 6000 habitants.

 

Un projet né bien avant la crise énergétique mais qui tombe à pic. « Il y a eu une anticipation avec deux objectifs », détaille Olivier Bianchi, le maire de Clermont-Ferrand. «  Avoir des énergies propres et que nous produisons nous-mêmes. » Et de citer également les trois réseaux de chaleur en cours de construction qui alimenteront en chauffage des quartiers de Clermont-Ferrand. « Quand ils seront terminés, ce seront 20 000 foyers qui seront concernés. Petit à petit, nous sommes en train de monter en puissance. L’objectif, c’est qu’en 2030, nous soyons autonomes. »

 16 millions d'euros

D’ailleurs, pour le VALTOM, la centrale photovoltaïque de Puy-Long n’est qu’un maillon d’une chaîne qui en comptera 4 au total. Une première centrale a été inaugurée à Miremont en juillet fournissant de l’électricité pour 1330 personnes. Aujourd’hui entre en service celle de Puy Long. Ambert et Culhat suivront d’ici la fin de l’année. Un investissement total de 16 millions d’euros qui produira de l’électricité pour 10 330 habitants.

« Et il reste encore d'autres sites d'enfouissement qui sont fermés et pour lesquels nous pourrons développer de telles centrales comme Saint-Eloy-les-Mines, Saint-Sauves ou Saint-Diéry », énonce Laurent Battut, le président du VALTOM. « Et à Puy-Long, au fur et à mesure que les alvéoles de stockage arriveront en fin d'exploitation, il sera possible, une fois le terrain stabilisé,  d'étendre la centrale photovoltaïque. Nous y pensons, bien évidemment.»

 Ces centrales solaires ont aussi la particularité de faire appel en partie au financement participatif. « Nous avons souhaité que les Puydômois s’emparent de ces projets et deviennent acteurs de la transition énergétique », explique Laurent Battut. 130 investisseurs ont apporté près de 250 000 euros. « Cela a été un vrai succès ! En quelques semaines, les obligations qui ont été mises à disposition ont été très vite achetées. »

 Ouverts à la visite

Une façon de faire une bonne action pour le climat. Ces panneaux solaires éviteront l’émission de 6900 tonnes de CO²  chaque année.

Et le samedi 8 octobre 2022, aussi bien le centre d'enfouissement que la centrale photovoltaïque seront ouvert à la visite. Inscription auprès du VALTOM nécessaire.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité