Nourrir les oiseaux en hiver : comment fabriquer des boules de graisse

Publié le
Écrit par Catherine Lopes .

Vous souhaitez aider les oiseaux de votre jardin à mieux passer l’hiver ? Alors que les insectes se font rares et que le sol gèle, on vous explique comment fabriquer vos propres boules de graisse dont ces animaux raffolent.

L'hiver est là et il est important de veiller à ce que nos amis les oiseaux aient suffisamment à manger. Une façon simple et économique de leur offrir un repas supplémentaire est de fabriquer des boules de graisse à partir d'ingrédients que vous avez déjà chez vous. Adrien Corsi, soigneur à la LPO Auvergne (Ligue de Protection des Oiseaux), rappelle pourquoi il fait privilégier les boules de graisse maison et non celles que vous trouvez en grande surface : « Il y a différents types de boules de graisse. Quand vous en achetez une qui est industrielle, il y a souvent beaucoup de déchets de l’agro-alimentaire. D’un point de vue nutriments ou digestion, ces boules de graisse ne sont pas forcément adaptées. La meilleure boule de graisse va être celle que l’on fait maison, parce qu’on va être sur des aliments basiques et contrôlés. En grande surface, pour certaines boules de graisse industrielles, on trouve des déchets de boulangerie : c’est juste une valorisation de l’industrie agro-alimentaire, qui fera au final plus de mal que de bien ». Il souligne aussi un autre écueil des boules de graisse toutes faites : « Selon le type de filets, certains oiseaux peuvent se coincer les pattes dedans et rester pendus ».

Une recette à suivre

Le soigneur de la LPO explique comment on peut composer sa boule de graisse : « Pour faire sa boule de graisse soi-même, il faut d’abord de la graisse. Souvent, on conseille de privilégier une graisse d’origine végétale, car elle est plus digeste pour de nombreuses espèces. Cela peut être de la margarine ou de l’huile de coprah, dont la marque la plus connue est la Végétaline. On mélange cette graisse avec diverses graines. On place une ficelle dedans, on fait figer au réfrigérateur et c’est opérationnel ». Adrien Corsi détaille comment bien choisir ce que l’on va ajouter à la graisse : « On va choisir des graines variées. Ce qui convient le mieux est le tournesol noir, qui est riche en lipide. On peut aussi mélanger cela avec du blé, des morceaux de fruits comme des pommes par exemple. On peut aussi y ajouter de la noix, de la noisette. C’est totalement adapté au régime alimentaire des oiseaux ».

>>> Nourrir les oiseaux en hiver : ce qu’il ne faut surtout pas faire et pourquoi

Une nuit au réfrigérateur 

On peut verser le mélange dans des moules ou des moules à glaçons. On peut aussi utiliser des boîtes d’œufs vides ou des bouteilles en plastique coupées pour former les boules. L’idée est d’ensuite laisser refroidir le tout : « On peut laisser le tout figer au réfrigérateur une nuit et cela suffit amplement. La graisse fige assez rapidement ». Il faut aussi faire attention à la ficelle que l’on choisit. Adrien Corsi indique : « Si on veut pendre la boule à un arbre, on peut mettre une ficelle. Il faut qu’elle soit naturelle. Il faut éviter les fils en plastique qui sont un peu trop souvent solides et sur lesquels les oiseaux pourraient se coincer les pattes ».

Attention au redoux

On peut alors suspendre les boules de graisse à un arbre ou à une mangeoire pour les oiseaux : « Tant que les températures sont froides, la boule de graisse peut rester dehors. Il faut faire attention s’il y a un gros redoux, car avec la montée des températures, la graisse va être plus molle. Le risque est que l’oiseau salisse son plumage. Un plumage qui est gras est un plumage qui n’est pas protégé contre l’hiver et contre le froid ». Le soigneur de la LPO évoque la taille de ces boules de graisse : « Pour la taille, il n’y a pas d’idéal. On fait en fonction du moule qu’on va avoir à disposition ou en fonction des espèces qu’on aura sur le terrain. Quand il y a des étourneaux ou des pigeons, ils peuvent s’accrocher sur une boule de graisse plus grosse ». Il insiste : « Moins on utilise d’aliments transformés, mieux ce sera pour les oiseaux. Il faut toujours se soucier de ce qui va être digeste. Il y a aussi des aliments qui peuvent être du poison fulgurant, comme l’avocat. Le mieux est de se contenter de graines basiques et de fruits secs, ou de la cueillette de baies, comme les baies de pyracantha, les baies de lierre, le houx ». Il existe une alternative aux boules de graisse mais elle nécessite un peu plus de bricolage. « Il faut prendre un petit tronc de bois, y faire des trous, puis on place le mélange avec la margarine et les graines directement dans les trous. Comme cela, les oiseaux peuvent s’accrocher naturellement au tronc et avec leur bec, ils peuvent aller atteindre la nourriture au fond du trou. Cela évite que les oiseaux salissent leur plumage et c’est plus naturel pour eux d’aller chercher dans un trou que sur une boule de graisse » détaille Adrien Corsi.

Ne pas oublier l'eau

Il rappelle : « L’eau est à présenter sans limite. Elle sert aussi bien à boire que pour se laver. Il faut qu’il n’y ait aucun additif. Si cela gèle, il faut penser à casser la glace et à remettre de l’eau. Il faut bannir le pain et tout ce qui est issu de la boulangerie. C’est très mauvais car cela contient trop de sel. Cela peut aussi gonfler dans l’estomac et c’est peu nutritif. Il faut aussi éviter les aliments salés ou sucrés. Les oiseaux n’éliminent pas le sel dans les urines comme les mammifères. Enfin, on évitera tous les produits laitiers, car les oiseaux n’ont aucune enzyme pour digérer la moindre molécule de lactose ».

Fabriquer des boules de graisse pour nourrir les oiseaux peut constituer une activité amusante et éducative à faire en famille. C'est également un moyen simple et économique de contribuer à la survie de la faune sauvage pendant les mois d'hiver.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité