Le Préfet du Puy-de-Dôme autorise l’ouverture du Burger King d’Aubière

Le dossier du Burger King d’Aubière trouve enfin son épilogue. Face au refus du maire de prendre une décision, le préfet du Puy-de-Dôme a décidé de se substituer au 1er magistrat de la commune. Le 12 octobre, le représentant de l'Etat a donné le feu vert pour l’ouverture du restaurant.

Le dossier du Burger King d’Aubière vient enfin de trouver son épilogue. Face au refus du maire de prendre une décision, le préfet du Puy-de-Dôme a décidé de se substituer au 1er magistrat de la commune. Le 12 octobre, le représentant de l’Etat a donné le feu vert pour l’ouverture du restaurant.
Le dossier du Burger King d’Aubière vient enfin de trouver son épilogue. Face au refus du maire de prendre une décision, le préfet du Puy-de-Dôme a décidé de se substituer au 1er magistrat de la commune. Le 12 octobre, le représentant de l’Etat a donné le feu vert pour l’ouverture du restaurant. © J. Massard / France 3 Auvergne
Le Burger King d’Aubière, près de Clermont-Ferrand peut ouvrir ses portes. La décision a été prise par le préfet du Puy-de-Dôme. Ce dernier s’est donc substitué au maire d’Aubière qui a refusé de se prononcer.

Le 11 septembre dernier, le tribunal administratif de Clermont-Ferrand avait ordonné au maire d’instruire le dossier, chose qu’il ne fera jamais. La justice avait été saisie par les sociétés Quartus Montage d’Opération et Athik Aubière. A l’époque le maire d’Aubière avait mis en avant un problème de sécurité. Le préfet du Puy-de-Dôme s’est appuyé sur les conclusions de la dernière commission de sécurité pour arrêter sa décision d’ouverture.

Dans un communiqué publié, le 12 octobre, sur le site de la Ville, le maire d’Aubière, Christian Sinsard, revient à nouveau sur ses « craintes quant au caractère opérationnel du dispositif de sécurité de cet établissement ». Et le maire  de préciser : « Pour ma part, je considère que la mairie d'Aubière aura depuis 2 ans tout mis en œuvre pour alerter les pouvoirs publics et chaque personne compétente sur les risques relatifs à la sécurité publique que comporte l'ouverture de cet établissement à cet endroit. Il appartiendra désormais à chacun d'assumer sa responsabilité ».

Une responsabilité assumée par le préfet du Puy-de-Dôme tandis que de son côté,  le maire d'Aubière a donc choisi de ne pas prendre de décision dans l'instruction de ce dossier. L'ouverture effective du restaurant pourrait intervenir dans les jours qui viennent.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société justice