Cet article date de plus de 3 ans

Un producteur de canards du Puy-de-Dôme au secours d’éleveurs du Sud-Ouest

Par solidarité, un éleveur de canards du Puy-de-Dôme a décidé d’augmenter sa production afin de venir en aide à ses collègues du Sud-Ouest, particulièrement fragilisés par l’épidémie de grippe aviaire.

Geste de solidarité d'un producteur de canards du Puy-de-Dôme qui a décidé d'envoyer des bêtes à ses collègues du Sud-Ouest. Une façon de soutenir leur activité à l'heure où la grippe aviaire a de lourdes conséquences économiques sur leur trésorerie. Intervenants: Pierre Garros, transformateur à Valence-sur-Baïse (32) / Jean-François Panem, éleveur de canards (63). Reportage: A. Albert / S. Vinot / P. Raclet
Installé à Chappes, dans le Puy-de-Dôme, Jean-François Panem abat chaque semaine 2500 canards qu’il transforme ensuite, notamment en foie gras. Sensible aux difficultés que traversent les producteurs du Sud-Ouest en raison de l’épidémie de grippe aviaire, il a décidé de leur venir en aide.
Il a ainsi prévu d’augmenter sa capacité d’abattage de 300 canards supplémentaires par semaine. Des bêtes qu’il expédie ensuite à une demi-douzaine de producteurs, dans le Gers et les Landes, départements particulièrement touchés par le virus H5N8.
Un geste de solidarité puisqu’il confie ne faire aucune marge sur la vente de ces animaux. « Nous réalisons l’élevage, le gavage et l’abattage » explique le producteur auvergnat. « C’est ensuite, lors de la transformation, que se fait la plus-value » indique le patron du Domaine de Limagne.
En 2016, Jean-François Panem avait déjà été sollicité par une dizaine de producteurs du Sud-Ouest.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société grippe aviaire agriculture économie