Puy-de-Dôme : atteint d'une leucémie, le jeune Robin pourra partir aux Etats-Unis pour être soigné

La sécurité Sociale prendra en charge une partie des 400.000 euros de frais médicaux pour le traitement du jeune Robin. La famille de l’adolescent atteint d’une leucémie l’a annoncé, vendredi 20 octobre. Domicilié à Tallende, dans le Puy-de-Dôme, Robin devrait s’envoler pour Seattle fin octobre. / © L. Kieffer
La sécurité Sociale prendra en charge une partie des 400.000 euros de frais médicaux pour le traitement du jeune Robin. La famille de l’adolescent atteint d’une leucémie l’a annoncé, vendredi 20 octobre. Domicilié à Tallende, dans le Puy-de-Dôme, Robin devrait s’envoler pour Seattle fin octobre. / © L. Kieffer

La Sécurité Sociale prendra en charge une partie des 400.000 euros de frais médicaux pour le traitement du jeune Robin. La famille de l’adolescent atteint d’une leucémie l'a annoncé, vendredi 20 octobre. Domicilié à Tallende (63), Robin devrait s’envoler pour les Etats-Unis fin octobre.

Par Kamel Tir

Il a encore énormément de mal à réaliser. Le père du jeune Robin a appris la nouvelle le soir du 19 octobre : la Sécurité Sociale prendra en charge une partie les 400.000 euros nécessaires au traitement de la leucémie de son fils aux États-Unis. « C’est inespéré. Je suis heureux pour mon fils et pour tous les enfants qui, comme lui, souffrent de cette maladie, confie-t-il. On m’a dit que c’est la première fois que la Sécurité Sociale prend en charge un tel traitement à l’étranger. C’est un précédent qui profitera désormais à tous ces enfants malades. »

La collecte de dons se poursuit


À la fin du mois d’octobre, Robin va pouvoir s’envoler pour Seattle où il restera au minimum deux mois pour y être soigné. « Avec sa mère et sa sœur, nous allons nous relayer. La durée du traitement peut être plus longue que prévu nous a-t-on expliqué. Tout dépendra de la façon dont Robin réagira aux soins. Nous allons organiser notre vie en fonction de cela, » explique Laurent Kieffer, le père de Robin. En fonction de la durée du traitement, le coût pourrait être difficilement supportable par la famille. C'est pour cette raison que la collecte de dons se poursuit.

Il n’est pas normal de devoir partir aux Etats-Unis pour sauver nos enfants



Les sommes recueillies, notamment grâce à la cagnotte en ligne (plus de 116.000 euros le vendredi 20 octobre) serviront à financer le voyage et le séjour. Les dons des nombreux anonymes serviront prioritairement à cela désormais.  Pour autant, la famille de Robin entend bien poursuivre le combat pour tous les enfants qui se retrouvent dans la même situation que leur fils. « Avec l’association Pour le prix d’une vie, nous allons aussi nous battre pour faire en sorte que ce type de traitement puisse être suivi en France. Il n’est pas normal de devoir partir aux Etats-Unis pour sauver nos enfants, » insiste Laurent Kieffer.

Pour l’heure, la famille de Robin prépare activement son départ pour les États-Unis. Elle espère que les dons obtenus permettront de poursuivre le traitement jusqu'au bout.

A lire aussi

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne