L’ASM Clermont Auvergne réduit sa masse salariale de 2,5 millions d’euros

Les joueurs et le staff technique de l’ASM Clermont Auvergne ont décidé baisser leurs salaires pour tenir le budget de la saison 2020-2021. Le club a annoncé jeudi 4 juin une baisse de 2,5 millions de sa masse salariale.
 
Les joueurs et le staff technique de l'ASM ont accepté des baisses de salaires de 15% en moyenne pour la saison 2020-2021
Les joueurs et le staff technique de l'ASM ont accepté des baisses de salaires de 15% en moyenne pour la saison 2020-2021 © Romain Perrocheau - AFP

"Conscients des efforts à consentir afin de tenir un budget 2020-21 cohérent et vital avec les impacts prévisibles de la crise économique due à l’épidémie de Coronavirus, les joueurs et le staff de l’ASM Clermont Auvergne ont trouvé un accord global permettant de réduire la masse salariale de 2.5 Millions d’Euros" indique le club de rugby clermontois sur son site internet.

Les discussions étaient en cours depuis une dizaine de jours, elles enfin ont débouché sur un accord jeudi 4 juin. Les représentants des joueurs et du staff sportif au CSE ont validé l’accord collectif concernant les joueurs et le staff sportif, sur une réduction des salaires permettant de baisser la masse salariale de 2,5 millions d’euros sur la saison 2020/2021. "Tout le monde a pris conscience que nous ne faisions pas cela de gaieté de cœur", commente le président de l’ASM Clermont Auvergne Eric de Cromières sur le site du club auvergnat, "mais les conséquences de cette crise sans précédent nous imposaient des efforts financiers solidaires vitaux".  Avec une baisse prévisionnelle des ressources annuelles de l’ASM CA estimée à plusieurs millions d’euros, la nécessité d’économies sur les dépenses du club s’est révélée comme une évidence dont on parlait depuis l'interruption de la saison de Top 14. "Nous avons un groupe parfaitement responsable qui a compris l’urgence et le caractère exceptionnel de la situation en acceptant une baisse significative des salaires. Les joueurs ont décidé d’appliquer une réduction globale et partagée de l’ensemble du groupe, tout comme le staff sportif. Nous sommes satisfaits d’avoir trouvé un accord qui nous permettra de construire un budget plus réaliste économiquement pour la saison à venir. Dans notre prévision optimiste (c’est-à-dire en tablant sur une reprise de la compétition dans des stades ouverts au public en septembre) nous avions besoin d’obtenir cette réduction de la masse salariale sur la saison à venir". Cet effort collectif et solidaire représente des diminutions de salaires supérieures à 15% (en prenant l’ensemble joueurs et staff : la fourchette des baisses est supérieure à 15% et inférieure à 20%, les plus bas salaires ayant été préservés). 

Etienne Falgoux et Rabah Slimani représentants des joueurs au CSE (Comité Social et Economique) du club, qui ont mené les négociations avec un groupe d’une dizaine de joueurs représentatifs des différents niveaux d’ancienneté et de rémunération du groupe se réjouissent d’un accord désormais acté précise le club. "Les discussions se sont globalement bien passées malgré la difficulté du problème et l’atteinte aux intérêts collectifs. Le groupe a bien compris que la situation économique mettait en danger le club et le rugby en général. Toutes les personnes salariées de notre sport doivent prendre conscience de la réalité et consentir à une solidarité et des efforts pour maintenir la vitalité de cet écosystème". 

Etienne Falgoux précise : "C’est un sacrifice important, c’est quelque chose qui était nécessaire pour la survie du club et du rugby en général. On a essayé de faire des groupes représentatifs de tous les joueurs, jeunes, anciens, en fonction des niveaux de salaires et on s’est réunis, depuis deux semaines on échange, et puis le club nous a fait des propositions qu’on a ajustées un peu et au final on a réussi à tomber d’accord, même si c’est un sujet un peu délicat. Je pense que c’était indispensable pour sauver le club, un effort devait être fait parce que les partenaires sont impactés, les supporters le sont et l’économie du club à l’heure actuelle tourne autour de ces deux axes, donc l’effort, la solidarité devait être de mise pour tous et elle l’a été".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
asm clermont auvergne rugby sport covid-19 santé société