Toussaint : dernières célébrations à la cathédrale de Clermont-Ferrand

Dimanche 1er novembre, la cathédrale de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme accueillait près de 400 fidèles. L'une des dernières célébrations avant quatre semaines de suspension. Une messe de la Toussaint particulière dans ce contexte de confinement et d'attentats. 
Dimanche 1er novembre, la cathédrale de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme accueillait près de 400 fidèles. Une dernière célébration avant quatre semaines de suspension. Une messe particulière dans ce contexte de confinement et d'attentats.
Dimanche 1er novembre, la cathédrale de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme accueillait près de 400 fidèles. Une dernière célébration avant quatre semaines de suspension. Une messe particulière dans ce contexte de confinement et d'attentats. © C. Lamorelle / FTV
Ils étaient près de 400 fidèles à s'être déplacés dans la cathédrale de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, ce dimanche 1er novembre. Un moment important pour les catholiques, ce week-end de la Toussaint qui permet de rendre hommage aux personnes décédées. "On est en confinement, c'est important de venir. On va prier pour nos familles surtout en cette période d'attentats", explique une fidèle. 
 

Quatre cierges ont été allumés pour les victimes des attentats

C'est dans ce contexte d'attentats, trois jours après le meurtre de trois personnes en la basilique Notre-dame, à Nice, que les fidèles sont venus ce dimanche. "C'est très important, c'est pour moi l'occasion de me démarquer de cette violence, c'est un appel à la paix", ajoute une autre personne venue à la messe. Quatre cierges ont justement été allumés en mémoire des victimes de Nice et du professeur, Samuel Paty, décapité à Conflans-Saint-Honorine, dans les Yvelines, le 16 octobre. Les forces de l'ordre étaient également présentes aux abords de la cathédrale. 
 

Quatre semaines de suspension des célébrations

L'archevêque de Clermont-Ferrand et recteur de la cathédrale, Paul Lestable, était présent. "La vie continue. Pour nous, c'est la fête de Toussaint même dans ce contexte de gravité. Il faut du courage, de la foi et de la solidarité". Dans ce contexte épidémique, la jauge de 400 personnes a été respectée. 

Les cérémonies de la Toussaint pourront être célébrées jusqu'au lundi 2 novembre, la commémoration des fidèles défunts aura lieu ce jour-là 19h. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société attentat faits divers terrorisme religion