Vaccination des plus de 50 ans : à Clermont-Ferrand, le vaccinodrome monte en puissance

Avec l’accès au vaccin aux personnes de plus de 50 ans le 10 mai, puis à tous le 12 mai, pour les rendez-vous d’un jour sur l’autre, la campagne de vaccination prend un nouveau tournant. Au vaccinodrome de Clermont-Ferrand, dès lundi, 2 nouvelles lignes seront ouvertes.

Le vaccinodrome de Clermont-Ferrand monte en puissance à compter du 10 mai pour accueillir les personnes de plus de 50 ans, qui seront alors éligibles.
Le vaccinodrome de Clermont-Ferrand monte en puissance à compter du 10 mai pour accueillir les personnes de plus de 50 ans, qui seront alors éligibles. © Francois Destoc/MAXPPP

Les personnes de plus de 50 ans seront éligibles à la vaccination contre le COVID 19 lundi 10 mai et peuvent dès ce vendredi 7 mai prendre rendez-vous dans les centres par téléphone ou sur les plateformes dédiées. Au vaccinodrome de Clermont-Ferrand, on se prépare à monter en puissance. Dès lundi, le centre recevra environ 2 000 doses supplémentaires par semaine. Le centre distribue des doses de Pfizer et tournera au maximum de ses capacités : « On a un nombre de rendez-vous qui est défini à l’avance et on est au maximum de ce qu’on peut prendre. On va monter en charge comme c’était prévu et tous nos rendez-vous seront ouverts sur Doctolib. Au fur et à mesure qu’on reçoit des doses, on ouvre des lignes. Les gens de plus de 50 ans s’inscriront dans le même schéma que tous ceux qui sont éligibles, les nouvelles places ne leur seront pas réservées », rappelle Thierry Orliaguet, en charge de l’organisation du vaccinodrome, situé à la Grande Halle d’Auvergne, à Cournon-d’Auvergne, près de Clermont-Ferrand.

Les créneaux rapidement réservés

Pour avoir une chance de recevoir l’injection, il faut être rapide. Selon Thierry Orliaguet, les créneaux de vaccination, ouverts chaque semaine en fonction des doses reçues, sont réservés en moins de 24 heures. « On ouvre des plages toutes les semaines ou parfois en milieu de semaine, lorsqu’on doit écouler des doses supplémentaires reçues par la Région. Si on nous dit qu’on doit avoir 15 000 doses pour la semaine prochaine, j’ouvre 15 000 places », précise Thierry Orliaguet. Le vaccinodrome controle l’éligibilité des patients, mais il n’y a pas de priorisation des patients éligibles : « Moi, plus j’en vaccine, mieux c’est ! » plaisante Thierry Orliaguet. Au total, le vaccinodrome compte 10 lignes de vaccination, et distribue entre 140 et 160 doses par ligne chaque jour.

Les rendez-vous bientôt ouverts à tous

Une autre annonce gouvernementale stipule que tous ceux qui le souhaitent pourront dès le 12 laai prendre rendez-vous la veille pour le lendemain en cas de disponibilité de doses, mais au vaccinodrome, les doses restantes sont rares : « Une demi-heure avant la fin, on limite l’ouverture des flacons en fonction du nombre de personnes qui arrivent et, au pire, il nous reste 3 ou 4 doses le soir. Jusqu’à maintenant, on les utilisait pour protéger les pompiers qui travaillent avec nous, qui n’étaient pas vaccinés. Donc quand on dit que toutes les personnes qui le souhaitent pourront se faire vacciner sur les doses restantes, nous, dans le meilleur des cas, ça ne concernera que 2 ou 3 personnes, pas plus », affirme Thierry Orliaguet. Le centre de vaccination montera encore d’un cran sa capacité d’accueil dès le mois de juin, avec l’ouverture de 6 lignes supplémentaires, ce qui amènera à 18 le nombre total de lignes.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19