Vendanges en ville à Clermont-Ferrand

Sur les coteaux de Clermont-Ferrand, le raisin a été vendangé les 28 et 29 septembre. / © C. Lamorelle/France 3 Auvergne
Sur les coteaux de Clermont-Ferrand, le raisin a été vendangé les 28 et 29 septembre. / © C. Lamorelle/France 3 Auvergne

Les villages de Châteaugay et Chanturgue dans le Puy-de-Dôme sont connus pour leurs vins, mais une petite production existe aussi sur les coteaux de Clermont Ferrand. L'emplacement des vignes, au milieu des habitations, est surprenant. Les vendanges ont eu lieu les 28 et 29 septembre.
 

Par BC avec C. Lamorelle

Dans le Puy de Dôme, la vigne est apparue à partir du Vème siècle. Elle s'est ensuite considérablement développée. Au 19ème siècle, il y avait des vignes sur tous les coteaux de la ville de Clermont-Ferrand. Désormais, il ne reste que quelques parcelles. Elles sont exploitées par Thierry Renard, un viticulteur qui s'accommode de la proximité des habitations : "C'est intéressant car nous avons une responsabilité vis-à-vis des gens qui vivent ici. Les vignes sont au milieu des habitations. Je n'utilise pas de produits chimiques."

Les 28 et 29 septembre, les vendanges ont eu lieu sur les coteaux ensoleillés. Cette fine équipe d'habitués participent tous les ans à ce rituel. Le groupe d’amis, de viticulteurs et de professionnels du vin surveillent avec soin le moment de l'égrappage du raisin qui se fait à l'ancienne, à la main.

Le vin des vignes clermontoises porte le joli nom de crapot noir. "C'est un vin naturel 100 % raisin, explique Thierry Renard, On ne rajoute pas de levures, de sucre, d'acides ou de sulfites." 

Le vigneron Clermontois a des clients en Asie, trés demandeurs de vinification naturelle et de vins bio. Pour lui, cette année sera correcte. Ses vignes sont très vieilles et ont des racines profondes. Elles n'ont pas trop souffert de la sècheresse.
 





 

Sur le même sujet

Les + Lus