VIDEO. Coronavirus : quand Renaud Lavillenie raconte son confinement avec humour

Publié le Mis à jour le

Confiné dans sa maison près de Clermont-Ferrand à cause de l'épidémie de coronavirus, Renaud Lavillenie continue à s'entraîner. Le champion de perche s'est aussi mis à publier des vidéos quotidiennes pour montrer l'exemple et détendre l'atmosphère. 

Comme tous les Français, Renaud Lavillenie est confiné chez lui à cause de l'épidémie de coronavirus. Depuis sa maison à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand, il nous répond d'une voix sereine : "On s'adapte ! Je pense que c'est la priorité du moment. Moi je me sens privilégié d'avoir une maison et un jardin qui me permet de pouvoir m'oxygéner facilement. J’ai pu m'aménager un petit espace de travail pour pouvoir faire un minimum d'activité sportive sans sortir de chez moi."

Depuis le premier jour du confinement, le champion a décidé de publier des vidéos quotidiennes sur les réseaux sociaux. La deuxième qui le montre en train de faire de l’exercice en soulevant sa fille a fait sourire les internautes. "La vidéo avec ma fille, c’est à la fois marrant et utile pour montrer qu'on peut faire de l'exercice !" explique-t-il, tout en précisant qu’il a pu aller récupérer du vrai matériel avant le confinement pour s’exercer avec de vrais poids.
 
Le champion compte publier ces vidéos régulièrement. "D’abord, en tant que personne publique, je me dois d'être exemplaire et de montrer le bon chemin puisqu’on a vu ce week-end que les règles n'avaient pas tout le temps été bien suivies ! Et puis, l’idée c'est aussi de donner des idées aux personnes qui pensent qu'on ne peut plus rien faire, de montrer qu'on a tous des solutions pour faire des activités physiques, pour bouger un peu. C'est pour ça que j'ai eu cette idée de faire un journal de bord . Je vais essayer de faire ça tous les jours, si ça peut donner des idées !"
 

Un sautoir dans le jardin

Concernant son entraînement, Renaud Lavillenie a été prévoyant sans le savoir. Depuis plusieurs années, il a installé un sautoir dans son jardin, outil qui devrait se révéler encore plus utile dans les jours qui viennent : "J'étais censé reprendre l'entraînement ce lundi. J'avais prévu d'avoir entre 2 et 3 semaines d'entraînement centré sur la préparation physique sans faire de perche. Là, je vais quand même utiliser mon sautoir car ça fera du bien pour penser à autre chose. Il faut voir après à la longue comment ça va évoluer."

l'occasion de passer du temps avec ma fille et ma femme

Pour l'instant, le champion essaie de voir le bon côté des choses. "Tout de suite, on a la chance qu'il fasse beau. C'est pas pesant. On aimerait bien faire un tour, aller voir des amis, mais même mon coach qui habite à 500 mètres de chez moi, on ne s'est pas vus et on n'a pas l'intention de se voir. C'est un peu particulier, mais ça permet pour certains de profiter un peu de la famille. Pour moi, c'est l'occasion de passer du temps avec ma fille et ma femme. On respecte au maximum toutes les recommandations. On n'a pas trop le choix, on ne veut pas jouer au plus fort."