Insolite : ce festival d’art contemporain fait découvrir des œuvres chez l’habitant

Plus sur le thème :

C'est presque une galerie à ciel ouvert. Le village de Saint-Saturnin dans le Puy-de-Dôme se transforme en salles d'exposition jusqu’au 24 septembre avec plus de 500 œuvres d'arts à découvrir chez les habitants. Il s'agit du festival "Les Jours de lumière".

A Saint-Saturnin, dans le Puy-de-Dôme, nous sommes à mille lieux d’une galerie d’art. Des tableaux se révèlent aux visiteurs sur les murs d’une grange, au fond d’un jardin. Pendant tout un week-end, jusqu’au 24 septembre, des garages, des salons, des caves servent de lieux d’exposition. Il s'agit du festival "Les Jours de lumière". Une visiteuse indique : « C’est hors du commun. C’est très attirant car on voit à la fois les artistes et le village. Je trouve que c’est très intéressant de faire un parcours itinérant de la sorte ». Une autre visiteuse ajoute : « Ce qui change, c’est qu’on se promène dans le village donc on prend le temps. Les expositions se font de façon ponctuelle dans les maisons donc on s’approprie plus le lieu avec les œuvres à l’intérieur. C’est complètement différent ».

Un intérieur bousculé

 

Pour transformer les habitations en salle de musée, il a parfois fallu bouger les meubles, fabriquer des présentoirs, ajuster l’éclairage : bref, jouer les commissaires d’exposition dans sa maison. Isabelle Van Praagh, habitante de Saint-Saturnin, raconte : « J’avais des choses rouges dans le coin. La vision contredisait le bleu ciel des œuvres donc on a enlevé toutes les œuvres avec des couleurs ou des meubles colorés qui pouvaient interférer avec les œuvres présentées ». 

durée de la vidéo : 00h02mn15s
C'est presque une galerie à ciel ouvert. Le village de Saint-Saturnin dans le Puy-de-Dôme se transforme en salles d'exposition jusqu’au 24 septembre avec plus de 500 œuvres d'arts à découvrir chez les habitants. Une trentaine d'entre eux accueillent les artistes chez eux et offrent un bout de leur logement pour y exposer des peintures ou des sculptures à l'occasion du festival d'art contemporain « Les Jours de lumière». Intervenants : Isabelle Van Praagh, habitante de Saint-Saturnin / Benoit Pouplard, sculpteur céramiste ©M. Van Oudendycke / M. Verlaine / L. Aubisse
Des artistes conquis 

L’expérience est originale pour les visiteurs, moins formelle et feutrée qu’en galerie. Ils partent à la rencontre d’artistes qui exposent et se livrent. Ici on échange sur l’art, et l’art s’installe dans le quotidien. Benoit Pouplard, sculpteur céramiste, explique : « On fait des pièces pour qu’elles vivent derrière. L’idée n’est pas de les garder mais de les diffuser. Il est intéressant de les voir prendre forme et vie dans un lieu où les gens vivent. Même pour le public, je pense qu’il est intéressant de se rendre compte qu’on peut vivre avec une œuvre d’art chez soi ».
 
Le festival fait donc la promesse de lier l’art à la vie, mais aussi d’en apporter en milieu rural. Ce week-end Saint-Saturnin prévoit d’accueillir 6 fois plus de visiteurs qu’il ne compte d’habitants. Le programme est accessible en ligne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité