Puy-de-Dôme : ce que l'on sait sur l'incendie spectaculaire d'Issoire

Un impressionnant incendie a provoqué d’épaisses fumées à Issoire (Puy-de-Dôme), mardi 6 avril, vers 15 heures. Le feu s’est déclaré au niveau des carcasses de voitures du centre de traitement des déchets Praxy. Au lendemain du sinistre, aucune toxicité n'a été détectée, selon la préfecture.

Un impressionnant incendie s'est déclaré dans un centre de traitement des déchets d'Issoire (Puy-de-Dôme), le 6 avril aux alentours de 15 heures.
Un impressionnant incendie s'est déclaré dans un centre de traitement des déchets d'Issoire (Puy-de-Dôme), le 6 avril aux alentours de 15 heures. © S.Trentesaux/FTV

L’incendie s’est déclaré mardi 6 avril sur le site Praxy Centre Issoire, dans la zone industrielle des Listes. Aux environs de 15 heures, le sinistre est parti d’un véhicule de la casse automobile de ce centre de traitement des déchets, avant de progresser très rapidement et de se répandre à d’autres carcasses et pneus, faisant de gros dégâts : « Cet incendie a concerné près de 7 000m3 de déchets de véhicules dépollués », précise la préfecture du Puy-de-Dôme dans un point de situation à 8 heures, au lendemain du sinistre. De gros moyens ont été mobilisés pour venir à bout des flammes : jusqu’à 67 engins et 170 sapeurs-pompiers étaient présents simultanément sur le site, venus de tout le Puy-de-Dôme mais aussi d’autres départements appelés en renfort, notamment de Haute-Loire, de l’Allier et de la Loire.

Les soldats du feu toujours mobilisés

Ce mercredi 7 avril, à 6h30, le feu est maîtrisé, même si 93 sapeurs-pompiers et 30 engins restent mobilisés pour l’extinction des derniers foyers actifs. « C’est un incendie de grande ampleur qui est  toujours en cours, même si maintenant il est bien circonscrit et maîtrisé », explique Bertrand Barraud, maire d’Issoire. Ces opérations d’extinction totale perdureront encore plusieurs heures. Selon l’édile, l’usage de neige carbonique par les soldats du feu pendant la nuit aurait permis de ralentir le feu. Les grues du centre de traitement des déchets étaient également à pied d’œuvre pour éloigner les carcasses encore intactes afin de ralentir la propagation de l’incendie.

Pas de toxicité détectée

« On a vérifié qu’il n’y avait pas de toxicité par des analyses. C’est le cas, et ça a rassuré tout le monde, même si par précaution on a préféré dire aux gens de rester confinés chez eux. Il y avait malgré tout des poussières et une odeur au niveau du quartier du Pré Rond et jusqu’au Broc », précise le maire. « En complément des mesures de contrôles de fumée d’incendie opérées par le SDIS63, le Préfet du Puy-de-Dôme a souhaité réaliser des mesures complémentaires concernant la qualité de l’air et de l’eau (Allier). Une unité spécialisée des sapeurs-pompiers du service départemental métropolitain d’incendie et de secours du Rhône analyse actuellement les prélèvements effectués ce matin. Les 1ers résultats confirment les conclusions des relevés réalisés dès la survenue de l’évènement qui ne faisaient pas apparaître de toxicité atmosphérique autre que celle due à un incendie de cette ampleur », confirme la préfecture. L'épaisse fumée dégagé par l'incendie était inquiétante, comme on le voit sur ces images :

Le périmètre de sécurité réduit

Un panache de fumée blanche, liée à la maîtrise par les pompiers des derniers foyers, est visible aux alentours. On ignore, pour l’heure, les causes exactes de l’incendie mais selon le maire, l’enquête se tourne vers la piste d’un départ accidentel : « Il semblerait que ce soit purement accidentel, dans la manipulation d’une carcasse de voiture qui aurait commencé à prendre feu puis ça a été très vite », explique Bertrand Barraud. Au niveau du centre Praxy, une grue a été endommagée. Selon le maire, « tout devrait rentrer dans l’ordre » dans les jours qui viennent. Le périmètre de sécurité a été réduit aux abords immédiats du site pour permettre la circulation des pompiers. La zone industrielle des Listes est à nouveau accessible et les magasins autorisés aux abords du site ont pu rouvrir leurs portes. La sortie n°12 de l’A75 est rouverte à la circulation. Les pelles sont toujours en pleine action pour évacuer les déchets brûlés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers pompiers