Taxe foncière : pourquoi elle a augmenté de 27 % à Thiers (Puy-de-Dôme)

La taxe foncière a augmenté partout en France. Dans le Puy-de-Dôme, Thiers connaît une forte augmentation : +27%, dont 18% de part communale. Des propriétaires ont du mal à accepter cette décision.

A Thiers, dans le Puy-de-Dôme, Marie-Julie avait fait tous ses calculs pour être sûre de pouvoir s'offrir sa maison. C'était sans compter la hausse de la taxe foncière : +27% dans sa commune. Marie-Julie Martins, propriétaire à Thiers, raconte : « Je ne regrette pas d’avoir acheté car cela fait longtemps que je voulais le faire. Mais cela m’aurait peut-être fait réfléchir sur la superficie totale de la maison, jardin compris. J’aurais peut-être pris plus petit ». 

Certains habitants surpris par la hausse

Un peu plus loin en terrasse, la taxe foncière est le sujet de conversation du moment. Un Thiernois indique : « C’est une catastrophe. Mais on n’a pas le choix. C’est à peu près 300 euros d’augmentation. Cela fait très mal ». Un retraité qui habite Thiers depuis des années, explique, très ému : « C’est dur, c’est les gamins qui nous nourrissent. Je suis à la retraite. Quand vous touchez 1 000 euros, comment voulez-vous faire ? Il faut arrêter les conneries ».  

Des propriétaires qui s'interrogent

Ici, la population est en baisse depuis les années 70 et la tendance pourrait s'accentuer. Maryline Bisson, agent immobilier, souligne : « On a déjà eu un appel d’une personne qui a reçu sa taxe foncière et elle a pris la décision de vendre parce que c’est trop cher. On a des gens qui ont des biens qu’ils gardent, ne sachant pas trop s’ils veulent vendre ou garder. Là je pense qu’il y en a pas mal qui vont prendre la décision de vendre ». 

Un maire qui assume la hausse

Certains habitants ont même décidé de se tourner vers la justice pour contester cette augmentation. Invité de Ici 12/13 sur France 3 Auvergne, Stéphane Rodier, maire (DVG) de Thiers, a précisé : « On parle de Thiers mais la hausse de la taxe foncière concerne l’ensemble de la France. Il y a des raisons à cela. La crise de l’inflation nous a fortement frappés. En 2021, nous avions un budget énergie de 600 000 euros environ. Nous sommes aujourd’hui à 1,8 million, sur un budget total de 17 millions d’euros. Cette hausse est absolument énorme : il nous a fallu réagir. La Ville applique une hausse de 18%, l’Etat 7% et la communauté de communes. Lorsque j’ai pris mes responsabilités en 2020, le compte administratif 2019 était négatif. Nous avons fait un effort énorme. Nous avons supprimé 23 postes pour un montant de 1,2 million. Nous voulions éviter à ce moment-là des hausses d’impôts ». Le maire a justifié aussi la hausse de la part communale de la taxe foncière par la baisse des dotations de l’Etat.