Un nouveau prélèvement d'eau pour embouteillage fait débat dans le Puy-de-Dôme

Les habitants de Murat-le-Quaire (Puy-de-Dôme) ont jusqu'au 15 mai pour se prononcer dans une enquête publique : pour ou contre le projet de prélèvement d'eau pour embouteillage sur la zone de la Paillère. Des bouteilles qui seront revendues dans les centres Leclerc, comme c'est déjà le cas pour des sources situées sur la commune de Laqueuille, où 350 millions de litres d'eau sont prélevés chaque année.

C'est dans cette zone de la Paillère, sur les hauteurs de Murat-le-Quaire (Puy-de-Dôme) que l'eau pourrait être prélevée par la société Aquamark, filiale du groupe Leclerc. Une nouvelle source déjà approuvée et défendue par Jean-Marc Boyer, sénateur (LR) du Puy-de-Dôme : « Je ne suis pas sur un sujet idéologique, sur ce projet. On est plus sur un sujet d’aménagement du territoire, sur la priorité et les besoins du territoire. Ces besoins vont permettre de satisfaire 4 priorités : l’alimentation en eau potable, la qualité du plan d’eau, la continuité hydrologique du ruisseau et la desserte des riverains et des agriculteurs, qui me paraît essentielle. »

Une ressource menacée

Ces prélèvements en eau de source ne datent pas d'aujourd'hui : trois forages ont été réalisés depuis 2005 sur le territoire de Laqueuille. A l'époque, Edouard Leclerc était venu personnellement inaugurer l'usine Aquamark : « L'eau est importante. Ce n’est pas inépuisable mais ce n’est pas une ressource menacée comme le pétrole. On ne risque pas de manquer d’eau dans un pays tempéré. » Depuis, les épisodes de sécheresse sont plus nombreux et la ressource en eau devient limitée.

Des associations inquiètes

Dans l'usine, aujourd'hui, près de 350 millions de litres d'eau sont embouteillés chaque année. La nouvelle source à Murat-le-Quaire permettrait d'embouteiller, elle, jusqu'à 175 millions de litres. Certaines associations s'inquiètent et alertent, comme Jean-Pierre Wauquier, membre de l'association H2O : « Quand on fait des prélèvements au niveau des nappes phréatiques, on diminue l’écoulement sur tous les territoires en aval. Il y le problème local mais aussi le problème plus global. Aujourd’hui, la pollution liée au plastique est en train de tuer les écosystèmes. » Une enquête publique est en cours à Murat-le-Quaire. Elle se prolonge jusqu'au 15 mai.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité