• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Que sait-on sur la disparition de la baronne de Saint-Léger à Jarrie, en Isère?

Ce lundi 10 juin, nous vous faisions part des rumeurs les plus folles sur la disparition de cette octogénaire, début mai à Jarrie. Aujourd'hui, Le procureur de la République revient avec nous sur cette enquête dont il vient de confier la direction aux gendarmes de la Section de recherches.

Par France 3 Alpes

La baronne de Saint-Léger a disparu le 7 mai dernier, dans l'après-midi. Quelques heures plus tôt, un géomètre était venu au château pour "redéfinir les parcelles en vue de la succession", explique Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République avant de préciser "tout se serait bien passé". Voilà d'où partirait la rumeur du différend familial sur fond de partage de l'héritage.

Mais qu'en est-il de la suite de cette rumeur, c'est-à-dire la fuite de la baronne, partie rejoindre sa soeur dans un couvent? "Eliette de Saint-Léger a bien une soeur religieuse de 91 ans qui vit dans un couvent, dans le Tarn", confirme le procureur. Mais dans ce couvent, pas la moindre trace de la baronne.

L'hypothèse de cette "fugue" semblait d'ailleurs assez peu crédible. Âgée de 87 ans et plutôt fluette, la vieille dame est non seulement diabétique mais aussi "presque aveugle et presque sourde", ajoute Jean-Yves Coquillat qui résume ainsi la situation : "malheureusement, on n'en sait pas beaucoup plus qu'au premier jour."

DMCloud:76933
A la recherche de Mme la Baronne
Intervenants : Jean-Yves Coquillat, Procureur de la République; Chantal de Saint-Léger, Fille de Eliette

La Section de recherches entre en action


Depuis l'ouverture d'une enquête préliminaire pour disparition inquiétante, les gendarmes de la brigade de Vizille ont multiplié les recherches terrestres, aériennes et aquatiques dans les forêts et les plans d'eau aux alentours du château de la baronne. Ils ont recueilli puis vérifier les témoignages. Mais aucune piste sérieuse.

Le procureur a donc décidé d'élargir les investigations en confiant la direction de l'enquête à la section de recherches de Grenoble. Si les fins limiers de la gendarmerie se penchent sur cette étrange affaire, cela signifierait-il que la piste criminelle est désormais privilégiée? "Absolument pas", réagit le procureur, "aujourd'hui encore, aucune piste n'est exclue".

Un nouvel appel à témoin est d'ailleurs lancé par la gendarmerie à laquelle Jean-Yves Coquillat a demandé de diffuser une nouvelle fois des photos d'Eliette de Saint-Léger. "Avec le retour du beau temps, il y a beaucoup plus de promeneurs en forêt". Peut-être participeront-ils à l'élucidation de cette mystérieuse disparition.


A lire aussi

Sur le même sujet

"Pet-sitting" : la solution pour faire garder ses animaux de compagnies en votre absence.

Les + Lus