Quelles chances de médailles pour les athlètes d'Auvergne Rhône Alpes aux Jeux de Pyeongchang ?

Les princiapales chances de médailles : Martin Fourcade, le couple Papadakis-Cizeron, Alexis Pinturault et Tessa Worley / © Franck Fife - AFP
Les princiapales chances de médailles : Martin Fourcade, le couple Papadakis-Cizeron, Alexis Pinturault et Tessa Worley / © Franck Fife - AFP

C'est le jour J ! Ou plutôt le jour JO en Corée du Sud. Les XXIII èmes Jeux olympiques d'hiver débutent ce vendredi 9 février 2018. 107 athlètes français sont engagés dont 74 viennent de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Quelles sont les plus grandes chances de médailles, on fait le point ici.

Par A Pyeongchang, Yann Gonon avec AFP.

107 athlètes français sélectionnés pour ces Jeux Olympiques de Pyeongchang et parmi eux, 74 représentants de la région Auvergne Rhône Alpes. Elevés au pied des pistes de ski, les Savoyards, Haut-Savoyards, Isérois et autres Auvergnats viennent en nombre en Corée du Sud et espèrent ramener dans nos stations une belle moisson de médailles.

Porte drapeau de la délégation française, Martin Fourcade est le plus attendu mais les supporters de la région pourront aussi compter sur Alexis Pinturault, Tessa Worley ou encore sur le couple Papadakis-Cizeron.



Martin Fourcade, objectif 6 médailles



Il n'a pas "la pression", il est "serein", et pourtant, c'est bien sur les épaules du Catalan, Isérois d'adoption, Martin Fourcade, que reposent les meilleurs espoirs de médailles. Doublement sacré à Sotchi en 2014, il tentera de glaner au moins une médaille d'or pour rejoindre Jean-Claude Killy comme athlète français le plus titré aux Jeux d'hiver. 

Selon le site internet américain de prévisions sportives Gracenote, Martin Fourcade pourrait ramener de Corée du Sud jusqu'à 6 médailles : 3 en or (12,5 km poursuite, 15 km Mass Start et 20 km individuel) et 3 en argent (10 km sprint, 2x6 + 2x7,5 km relais et 4x7,5km relais).

S'il veut briller, Martin devra confirmer l'incroyable régularité qui fait son succès (18 podiums d'affilée en Coupe du Monde) et surtout se débarrasser de son principal concurrent, le Norvégien Johannes Boe qui tente régulièrement de lui voler la vedette depuis le début de saison.



Alexis Pinturault et Tessa Worley, l'or attendu en ski alpin




C'est en combiné qu'Alexis Pinturault peut rêver d'or olympique. Le skieur de Courchevel a traversé un mois de janvier difficile mais il est fin prêt. Ce jeudi 8 février, il a pu tester pour la première fois la piste de descente de Jyeongpyong. Médaille de bronze à Sotchi, le Savoyard peut aussi espérer un podium en géant.

La "puce du Grand-Bornand", vise quant à elle l'or en slalom géant. Double championne du monde (2013/2017) et lauréate du globe de cristal de la discipline la saison dernière, Tessa Worley est en forme. Elle a d'ailleurs remporté le dernier géant d'avant JO à Lenzerheide en Suisse. 



Papadakis-Cizeron, le couple en or ? 



Les Auvergnats Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont les nouvelles stars du patinage artistique français. Agés de 22 et 23 ans, doubles champions du monde (2015 et 2016) et quadruples champions d'Europe en titre. ils partent favoris et devraient logiquement décrocher l'or olympique en danse sur glace. 



La relève et déjà de belles promesses



- Justine Braisaz (biathlon) : la biathlète d'Albertville incarne à 21 ans la relève de la discipline. Auteure d'un premier succès en Coupe du monde, le 17 décembre dernier au Grand-Bornand, et éphémère leader du classement général en début de saison, elle porte sur ses épaules les principales chances de médaille tricolore côté féminin.


- Lucas Chanavat, fondeur de 23 ans né au Grand-Bornand, a signé cette saison ses trois premiers podiums en Coupe du monde sur le sprint libre. Il aura une belle carte à jouer à Pyeongchang même si ce sera un sprint classique qui sera au programme des Jeux.

- Chafik Besseghier. Le Grenoblois de 28 ans, nouveau champion de France de patinage artistique, aura sa carte à jouer lui aussi en individuel et par équipe.

- Tess Ledeux sera la plus jeune chance de médaille française. Spécialiste du slopestyle (ski acrobatique), la Plagnarde n'a que 16 ans et elle est la cousine de Kévin Rolland. Tess rêve déjà d'or olympique, malgré une récente déception aux X Games, rendez-vous incontournable pour les freestylers.

- En snowboardcross, Nelly Moenne Loccoz (27 ans) du Grand-Bornand et Chloé Trespeuch (24 ans) de Val-Thorens peuvent aussi prétendre à l'or olympique.



On pourra aussi compter sur ces valeurs sûres



- Marie Dorin (biathlon). La quintuple championne du monde, originaire des 7 Laux en Isère, a décidé de raccrocher skis et carabine à la fin de la saison et espère se retirer sur un dernier exploit à 31 ans. La tâche s'annonce toutefois très ardue au vu d'un exercice très compliqué où elle n'a pas fait mieux qu'une 13e place en Coupe du monde.   

      
- Maurice Manificat (fond). La perspective des Jeux a visiblement inspiré le haut-savoyard, vice-champion du monde du 15 km libre (2015), revenu à son meilleur niveau cette saison olympique et en tête de la Coupe du monde de distance.


- Kevin Rolland (ski acrobatique). Médaillé de bronze en halfpipe il y a quatre ans, comme aux Championnats du monde l'hiver dernier, le skieur de La Plagne (28 ans) espère monter de nouveau sur le
podium, même s'il n'a connu cette joie qu'une fois cet hiver.

- Marie Martinod (ski acrobatique). A 33 ans, la Plagnarde, spécialiste de halfpipe, remisera ses skis en fin de saison et vit en Corée une des toutes dernières compétitions de sa carrière. La vice-championne olympique et vice-championne du monde en titre compte bien s'offrir une sortie par la grande porte.



Et d'autres encore ... 



Jackpot au skicross ?  Trois Français sur un podium aux Jeux d'hiver, personne ne l'avait fait avant Jean-Frédéric Chapuis (Val-Thorens), Arnaud Bovolenta (Arêches-Beaufort) et Jonathan Midol, respectivement en or, argent et bronze à Sotchi il y a quatre ans en skicross. Une olympiade plus tard, Chapuis emmène encore un quatuor ambitieux, qui a changé dans sa composition. Si Bovolenta est toujours là, François Place (Crest-Voland) est venu de l'alpin et a intégré le groupe, alors que Terence Tchiknavorian (né à Avignon mais qui habite à Grenoble), disputera ses premiers Jeux.


Enfin, en Skicross dames, Ophélie David (de l'Alpe d'Huez) disputera ses 3ème jeux et essaiera de vaincre la malédiction pour chercher un podium.

Au total, la France espère décrocher 20 médailles à Pyeongchang, soit 5 de plus qu'aux Jeux de Sotchi.



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus