La relève de la lutte se trouve peut-être à Grenoble en Isère

© Grenoble Olympique Lutte
© Grenoble Olympique Lutte

La relève de la lutte se trouve peut-être à Grenoble. Ouverte depuis deux ans, le Grenoble Olympique Lutte accueille aujourd'hui une cinquantaine de licenciés, essentiellement des enfants et dont beaucoup sont originaires de Tchetchénie.

Par Yoann Etienne

La Tchétchénie, un pays où la lutte est un sport roi. Là-bas qui ne lutte pas n'est pas Tchétchène. Au club de Grenoble, les parents sont souvent présents au bord du cercle donnant discrètement de la voix et accompagnant l'entraînement à grand renfort de geste.

Pendant que les enfants s'attrapent, s'extirpent, se projettent. Un travail en force ou en souplesse tout dépend des circonstances.

Malgré toutes ces qualités la lutte n'est pas un sport très populaire en France où l'on préfère passer le kimono pour faire du judo. La discipline antique ne manque pourtant pas d'attrait et permet à tout le monde d'y trouver son compte, les hommes comme les femmes.

Reportage de Frédéric Lefrançois, Vincent Habran, Jean-Pierre Ardito et Sophie Vilatte
Zoom sur le club de lutte de Grenoble
Intervenants: Andrey Syriev, entraîneur. Ancien membre équipe russe de lutte; Mohamed Ali Aydamirov, lutteur; Martina La Macchia, lutteuse


Dans les catégories jeunes le club isérois compte déjà 3 champions de France ! Et apparemment la relève est déjà assurée.

Sur le même sujet

Un exemple de start-up en Auvergne

Les + Lus