Retour en classe le 22 juin : dans l'académie de Grenoble, deux semaines pour "accompagner individuellement" les élèves

De la maternelle au collège, les élèves retrouvent le chemin des salles de classe ce lundi. Dans l'académie de Grenoble, il s'agit de "faire un diagnostic" et "préparer (les élèves) à la rentrée".

Des parents et leurs enfants arrivant devant une école élémentaire de Toulouse pour la reprise, lundi 22 juin. (Illustration)
Des parents et leurs enfants arrivant devant une école élémentaire de Toulouse pour la reprise, lundi 22 juin. (Illustration) © Lionel BONAVENTURE / AFP

A deux semaines de la fin de l'année scolaire, l'heure de la reprise a sonné pour les écoliers et collégiens ce lundi 22 juin. Un retour en classe souhaité par le gouvernement, qui appelle à avoir "confiance" dans l'institution et espère que le plus d'élèves possibles répondront à l'appel.

"Aujourd'hui, les conditions sanitaires le permettent : tous les élèves peuvent être accueillis à l'école et il est vraiment très important que les enfants ne restent pas six mois sans contact avec l'école", a estimé la rectrice de l'académie de Grenoble, Hélène Insel sur France 3 Alpes ce dimanche. "C'est aussi une mission de socialisation, de retour à l'école et un moment où on va pouvoir faire le bilan de leurs apprentissages pendant le confinement pour préparer la rentrée (de septembre)."

L'académie compte quelque 627 000 élèves - lycéens compris - en Ardèche, dans la Drôme, en Isère, Savoie et Haute-Savoie. Malgré le déconfinement mi-mai et la réouverture progressive des établissements scolaires, depuis trois mois, de nombreux enfants n'ont jamais repris le chemin de l'école.

"A présent que les conditions sanitaires le permettent, on retourne à la normale et l'école est obligatoire comme elle l'a toujours été", a insisté Hélène Insel, affirmant que "quelques enfants" n'avaient pas pu être accueillis dans l'académie "parce que les parents ne le souhaitaient" depuis la reprise, le 12 mai.

durée de la vidéo: 03 min 54
L'académie de Grenoble à l'heure du retour en classe

 

Protocole sanitaire allégé

Davantage d'élèves dans les écoles avec un protocole sanitaire moins strict. Le ministère de l'Education nationale a levé toute une série de mesures : port du masque obligatoire pour les enseignants, distanciation physique en maternelle, effectifs limités dans les classes au collège... 

"Les conditions sanitaires nous permettent aujourd'hui de lever toutes les restrictions de distanciation physique en maternelle. C'est une recommandation en primaire, les petits enfants, c'est scientifiquement montré, ne sont pas contaminés (...) Au collège ça reste une règle mais si ça n'est pas possible parce que la salle est trop petite, les élèves porteront des masques", précise la rectrice.

Mais après six semaines d'école en dents de scie et plus de trois mois de cours à la maison, la reprise ne s'annonce pas évidente pour tous les élèves. Une source d'inquiétude pour certains enseignants qui ont peur de voir l'école transformée en garderie. "L'idée, ce n'est pas de finir les programmes mais bien de prendre les élèves où ils étaient, faire un diagnostic et les accompagner individuellement pour préparer la rentrée. Les professeurs le savent et font ça tout à fait bien", a assuré Mme Insel.

"L'objectif, c'est que 100% des écoliers et collégiens" reviennent, a déclaré lundi matin le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, sur France Inter. En fonction des écoles, cela représentera huit ou neuf jours de classe avant les congés estivaux. "Deux semaines de cours ça compte ; chaque jour, chaque heure compte", a assuré le ministre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter