REPLAY. Législatives 2022 dans le Rhône: ce qu'il faut retenir du débat d'entre deux tours de la 7e circonscription entre Abdelkader Lahmar (Nupes) et Alexandre Vincendet (LR)

Publié le Mis à jour le

Au second tour des élections législatives les électeurs de Vaulx-en-Velin, Bron, Rillieux-la-Pape et Sathonay devront choisir entre Abdelkader Lahmar, candidat de l’union de la gauche (Nupes) et Alexandre Vincendet (LR). France 3 les réunit pour le débat d'entre deux tours.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Le moins que l'on puisse dire c'est que les électeurs de la 7e circonscription du Rhône vont avoir le choix entre deux visions politiques et deux candidats très différents. 

D'un côté Abdelkader Lahmar, candidat de l’union de la gauche (Nupes) arrivé en tête avec 30,87% 

De l'autre Alexandre Vincendet, candidat  LR ,maire de Rillieux-la-Pape qui a rassemblé 23.84% des voix.

Présentation des candidats  

Abdelkhader Lahmar  NUPES

A 51 ans, Abdelkhader Lahmar n'a jamais été élu. Son expérience en politique repose  sur ses nombreux engagements associatifs. Né à Vaulx-en-Velin, il n'y habite plus mais enseigne l’économie au lycée professionnel des Canuts depuis 1996. 

Depuis une trentaine d’années il s'est engagé localement notamment au sein de l’association Le Choix vaudais, présente aux municipales 1995 et 2001, ou encore le Mouvement d‘Initiative Vaudais (MIV)

Parmi ses propositions, il s'est prononcé clairement  pour l’abolition de Parcoursup et de la loi Sécurité globale. 

Il est l'un des fondateurs du collectif national "On s'en mêle" qui s'est rallié à l'Union de la gauche, dont il porte les couleurs. Ce collectif milite pour plus de représentativité des habitants des quartiers populaires à l'Assemblée Nationale. 

Alexandre Vincendet Les Républicains 

Alexandre Vincendet, 38 ans, est originaire d' Ambérieu-en-Bugey, dans l’Ain.

Son parcours est marqué par l'engagement en politique à droite où il milite pour l'UMP très tôt et devient collaborateur du député Etienne Blanc et rejoint le Cabinet de Jean-François Copé en 2010. 

En 2013, il est membre du cabinet du maire de Caluire-et-Cuire, Philippe Cochet. Il démissionne de son poste de collaborateur en 2014 pour se consacrer à la campagne municipale de Rillieux-la-Pape.

Le 30 mars 2014, à 30 ans il est élu maire de Rillieux-la-Pape puis réélu au même poste en 2020 dès le premier tour des élections municipales avec 65.85 % des voix.

Alexandre Vincendet veut trouver des réserves de voix notamment à droite et au centre. Il appelle au rassemblement derrière sa candidature “pour faire face aux extrêmes”. 

Président de la Fédération LR du Rhône, il est l'un des trois candidats à se maintenir au deuxième tour sur 14 circonscriptions dans le Rhône. 

La député sortante, Anissa Khéder, membre de la majorité présidentielle a été disqualifiée dès le premier tour des élections législatives. 

Au coeur du débat : la rénovation urbaine 

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville de la 7e circonscription du Rhône, à Rilleux-la-Pape, Vaulx-en-Velin et Bron font partie des plus grands chantiers de rénovation urbaine en France. 

Un des enjeux majeurs de ces mutations reste la question de la mixité sociale. Alexandre Vincendet estime qu'il faut rendre les quartiers plus attractifs et raconte comment une mère de famille lui a demandé "d'avoir des petits blancs dans l'école de ses enfants", une formule à laquelle son adversaire a répondu en estimant qu'il "confondait mixité sociale et mixité culturelle" 

Alexandre Vincendet juge que d'un côté on a créé "des ghettos de riches et de l'autre des ghettos de pauvres car la gauche pensait que c’était un réservoir de voix et la droite pensait ne pas y avoir d’électeurs". Adelkhader Lahmar accuse le maire de Rilleux-la-Pape d' "avoir voulu déplacer les populations pauvres" quand son contradicteur estime qu'il est "pour l’assignation à résidence des habitants"

Sécurité et extrémisme 

Sur ce territoire de 134 602 habitants Alexandre Vincendet place la sécurité en priorité dans son programme et juge que "les électeurs ne doivent pas céder aux sirènes de l'extrémisme" . Une formule à laquelle Abdelkhader Lahmar répond par une question : "quelle est votre définition de l'extrémisme?"

 Alexandre Vincendet s'en réfère en réponse aux déclarations de Jean Luc Mélenchon, "La police tue" et de Jean Philippe Poutou sur l'armement des forces de l'ordre. "A partir du moment où un candidat veut combattre les lois pour protéger les Français, on sort du champ républicains" juge-t-il. Abdelkhader Lahmar, répond qu'il n'est pas le candidat de Jean Luc Mélenchon mais de la Nupes et ajoute:   "Il y a deux visions opposées, celle qui cherche l ’apaisement, qui va se préoccuper des problèmes des gens et une vision qui ramène tout au sécuritaire et à l’identitaire." 

 43 224 électeurs inscrits n'ont pas voté  

1959 voix séparent les deux candidats mais ce chiffre doit être mis en perspective avec la donnée la plus marquante et sans doute déterminante pour le second tour : 43 224 électeurs inscrits n'ont pas voté sur 70 953, soit un taux d'abstention record de 60.19%

En clair plus de 3 électeurs sur 5 ne se sont pas rendus aux urnes. Une désaffection des politiques et un sentiment de relégation notamment présents dans les quartiers prioritaires de Bron, Vaulx-en-Velin, Rillieux-la-Pape où les taux de participation sont parmi les plus faibles de France. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité