VIDEO. A Lyon Perrache, ce que les Lyonnais appellent la "connerie du siècle" va disparaitre

Publié le Mis à jour le

Le très décrié centre d'échanges de Perrache va bientôt se transformer. Un groupement d'architectes vient d'être retenu afin de moderniser et d'améliorer ce bâtiment construit dans les années 70. Retour sur cette histoire urbanistique qui a marqué la ville de Lyon.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Au décès de l'architecte René Gages en 2008, les titres de la presse ne sont pas élogieux. On parle de sa principale réalisation : le centre d'échanges de Perrache avec des qualificatifs qui en disent long : "verrue", "connerie du siècle" ou "blockhaus". Les Lyonnais ne sont pas très fiers de ce bâtiment qui fait office de gare, de station de métro, de gare routière, le tout sur un même site en plein cœur du 2e arrondissement de Lyon. Le centre est aujourd'hui un vrai dédale où il est facile de se perdre. Construit dans les années 70 et inauguré en 1976, il trône sur la place Carnot, coupant ainsi le Nord et le Sud de la Presqu'île lyonnaise.

Pourtant, dès le début du 20e siècle, le site était déjà un terminus pour les tramways lyonnais. Dans les années 60, l'Etat veut aménager le territoire avec un plan prévoyant 2 000 km d'autoroutes sur le parcours Paris-Lyon-Marseille.

À Lyon, l'autoroute passera sous la colline de Fourvière. Initié sous le mandat de Louis Pradel, le projet consistera à faire passer les voitures en plein centre de Lyon, sans jamais s'arrêter à un feu tricolore. Pour combiner les différents modes de transports et "enjamber" les deux autoroutes (A6 vers Paris et A7 vers Marseille), l'idée du centre de Perrache est née. Dès sa conception, son architecte crée le premier centre multimodal : proximité avec la gare, station de métro et de tramway, tous les modes se côtoient.

Le centre multimodal se transforme

Depuis quelques années, le projet "ouvrons Perrache" a permis de réaliser toute une série de travaux pour redonner un peu de clarté à cet ensemble vieillissant. Les voutes ont été réaménagées et l'une d'elles est devenue piétonne. Les immenses escalators extérieurs ont été démontés. Le parvis situé derrière la gare a été repensé en espace public pour piétons. La 2e phase du projet est lancée : un groupement d'architectes vient d'être retenu pour "s'attaquer" au gros morceau : le centre d'échanges !

Le projet est ambitieux, selon le cahier des charges il s'agit "d'éco-rénover" ce patrimoine, tout en permettant la poursuite des activités commerciales à l'intérieur du bâtiment. Il s'agit également de "reconnecter le Sud et le Nord de la presqu'île et d'adapter l'équipement".

Cette métamorphose est une exigence urbaine si nous souhaitons rétablir les continuités historiques entre le sud et le nord de la presqu'île et poursuivre le ré-enchantement de la confluence

Grégory Doucet, Maire (EELV) de Lyon

Le projet consistera à littéralement ouvrir le bâtiment afin que, depuis la place Carnot, on puisse enfin revoir la gare de Perrache. Les toitures seront rendues aux habitants avec de grandes terrasses végétalisées. Prévus pour durer 4 ans, les travaux pourraient débuter en 2024 pour un budget estimé à 100 millions d'euros.

durée de la vidéo : 02min 26
Le centre d'échanges de Lyon Perrache sera métamorphosé ©France 3 Rhône-Alpes