Villefranche-sur-Saône : Ils font un péage gratuit pour montrer leur “ras-le-bol”

Au péage de Villefranche-sur-Saône (Rhône), les barrières ont été levées pendant plus de deux heures par les manifestants. / © L. B./France3 Rhône-Alpes
Au péage de Villefranche-sur-Saône (Rhône), les barrières ont été levées pendant plus de deux heures par les manifestants. / © L. B./France3 Rhône-Alpes

Entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées sur l'A6 au niveau du péage de Villefranche-sur-Saône (Rhône) ce samedi midi. Objectif : protester contre la hausse de la CSG, la hausse du prix des péages ou encore la baisse de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires.

Par Yannick Kusy

Mobilisés sur les réseaux sociaux, à l'initiative du collectif "Colère 71" et "Colère 69", les participants à cette action ont notamment organisé une opération "péage gratuit" à hauteur du péage de Limas-Villefranche (Rhône). Une partie d'entre eux était partie ce samedi matin de Saône-et-Loire et a été rejointe par des manifestants du Rhône, de l'Ain et de l'Isère. Une initiative qui a créé des ralentissements sur l'autoroute entre Macon et Villefranche-sur-Saône, en ce jour de départs en vacances.

Pour ces motards et automobilistes, la décision annoncée par le gouvernement de limiter la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire est "la goutte d'eau qui a fait déborder le vase". Plus largement, ils parlent d'un "ras-le-bol" et dénoncent aussi la hausse de la CSG, des prix du carburant ou encore des tarifs des péages. Créés il y a quelques mois sur les réseaux sociaux, ces groupes "Colère", qui ne se revendiquent d'aucun parti politique, annoncent d'autres actions à venir dans les prochaines semaines.

Ce samedi, l'occupation du péage a duré deux heures et demi. APRR, la société d'autoroute, indique qu'elle va porter plainte pour "entrave à la perception du péage".

Manifestation "péage gratuit" contre la politique gouvernementale (Villefranche-sur-Saône, 69)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus