Affaire Babolat : "Meurtri" et "Peiné" par ces accusations, le directeur des Chartreux s'adresse aux parents

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Rosso

Éclaboussée par plusieurs accusations pour agressions sexuelles ces dernières semaines, dont l'affaire Babolat, l'institution des Chartreux adresse une lettre aux parents d'élèves. Jean-Bernard Plessy, son actuel directeur, se dit meurtri et « très peiné » par ces révélations.

C'est l'Eglise post-rapport Sauvé. L'Eglise qui sort du silence et entend la parole des victimes. Après les révélations concernant le père Louis Ribes la semaine dernière, puis celles concernant le père Georges Babolat vendredi dernier, la prestigieuse institution des Chartreux a choisi de s'adresser directement aux parents de ses élèves.

Le père Babolat, influence personnalité du catholicisme lyonnais, en était l'ancien supérieur. Il accusé d'avoir commis des attouchements sur des mineurs lors de colonies de vacances. Une affaire révélée par La Tribune de Lyon et Mediacités. Voici quelques extraits de la lettre envoyée aux parents par son actuel directeur :

"Comme beaucoup d’entre vous, j’ai accueilli ces témoignages révélés dans la presse, avec consternation et douleur. Comme beaucoup de ceux qui ont connu le père Babolat dans les dernières années de sa vie, rien de ce que nous avons vécu avec lui au quotidien ne pouvait nous préparer à de telles révélations"

Jean-Bernard Plessy, directeur des Chartreux

"Je suis meurtri d’abord par le traumatisme de ces femmes qui portent en elles la blessure de leur enfance. Nous savons à quel point elle est souvent irréversible. Je suis humilié de l’image si durement ternie de l’éducateur et du prêtre, quand ceux-ci sont appelés à l’exemplarité et à la protection souveraine de l’enfance"

Jean-Bernard Plessy, directeur des Chartreux

"Nous devons naturellement faire droit au principe de présomption d’innocence, du fait de l’impossibilité de toute parole contradictoire, mais je crois cependant devoir accueillir avec la plus extrême attention et bienveillance, le récit de ces blessures d’enfance dont la parole a si souvent été tue et cachée par le passé."

Jean-Bernard Plessy, directeur des Chartreux

"Ces douloureuses et terribles affaires d’un passé même lointain, nous placent avec plus de force encore, devant les exigences de comportements irréprochables, attendus chez tous ceux dont le métier est de servir l’enfance, de la protéger dans son chemin vers l’âge adulte."

Jean-Bernard Plessy, directeur des Chartreux