Trois particuliers menacés, séquestrés et rançonnés : deux arrestations à Lyon

La police a interpellé deux Vaudais, âgés de 24 et 20 ans. Ils sont suspectés d'avoir extorqué et menacé plusieurs personnes au cours de l'été, contactées via internet et qui pensaient avoir recours à des prestations sexuelles tarifées. Les deux mis en cause sont présentés au parquet ce 29 août.
La police a procédé à l'interpellation de deux habitants de Vaulx-en-Velin, une femme âgée de 24 ans et un homme de 20 ans. Tous deux ont déjà des antécédents judiciaires. Ils sont suspectés d'avoir extorqué et menacé plusieurs personnes au cours de l'été.  Ils sont entrés en contact avec ces particuliers qui pensaient avoir recours à des prestations sexuelles tarifées via le site internet "coco.fr". La Vaudaise de 24 ans faisait venir les victimes à son domicile. Une fois sur place, avec des complices dont le jeune homme de 20 ans arrêté avec elle, les victimes étaient délestées de leurs biens. 

Les deux mis en cause sont présentés au parquet aujourd'hui. Ils doivent répondre d'extorsion avec arme, enlèvement, séquestration et usage frauduleux de moyens de paiement. 


Les enquêteurs ont recensé trois victimes. Les faits se sont produits cet été, entre le 1er juillet et le 1er août.

La première victime est un Villeurbannais. Le 1er juillet dernier, il a été conduite sous la menace d’un cutter à son domicile. Deux téléphones portables, une carte bancaire  et une carte de paiement lui ont été dérobés. Les malfaiteurs ont retiré 450 euros d'argent liquide et réglé environ 1 000 euros d’achats.

Le 23 juillet, c'était au tour d'un Lyonnais d'être détroussé. Ce dernier a en outre obtenu de 4 jours d’ITT. Sous la menace d’un couteau, la Vaudaise et deux complices sont soupçonnés de lui avoir dérobé 100 euros et sa carte bancaire avec laquelle ils ont effectué un retrait de 70 euros.

Enfin, le 1er août dernier, c'est un Montcellien qui est tombé dans leurs filets. Sous la menace d’une barre de rideau et avec violences, il a été délesté de deux billets de 50 euros. Accusée par le Vaudais de 20 ans d’être l’instigatrice, la Vaudaise a reconnu sa présence sur les lieux mais a nié les faits.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société