Canicule : on vous dit pourquoi se baigner dans les eaux fluviales peut être dangereux

Publié le Mis à jour le

Chaque année, en période estivale, des imprudents n'hésitent pas à se baigner - ou à plonger - dans les rivières et canaux.... pour se rafraîchir ou simplement pour se lancer des défis. Voies Navigables de France met en garde contre ces comportements qui peuvent se révéler très dangereux.

Se baigner dans les fleuves, sauter d'un ouvrage dans une rivière ou plonger dans un canal .... certains n'hésitent pas à courir de gros risques pour se rafraîchir ou pour se lancer un défi. Des comportements dangereux qui ne manquent pas en période estivale. Voies Navigables de France rappelle que la baignade est interdite dans les canaux et rivières, dédiés à la navigation fluviale... une interdiction qui n'est pas toujours respectée et peu coûter cher. 
 

Quels sont les risques encourus par les baigneurs ?


Les baigneurs risquent avant toute chose la noyade. VNF prévient : les risques sont bien réels, notamment en raison d'une mauvaise visibilité sous l'eau (limitée à quelques centimètres). Une mauvaise visibilité qui rend le sauvetage d'un baigneur en immersion, difficile voire impossible. De même, le nageur pourra faire face à un courant important et avoir des difficultés à remonter sur la berge.

Autre risque à prendre en compte : l’hydrocution. Le risque est également élevé à cause des variations importantes de température liées aux courants et aux changements de débit.

Certains l'ignorent mais se baigner dans les fleuves peut parfois entraîner une contamination par des bactéries (cyanobactéries, Escherichia coli) ou des maladies telles que la leptospirose, notamment en période de fortes chaleurs. Cette maladie grave est véhiculée par les urines des rongeurs, est potentiellement mortelle et peut causer de lourdes séquelles aux organes internes. 

Voies Navigables de France met également en garde contre les sauts depuis les ponts et autres ouvrages. Ces plongeons exposent les nageurs aux risques de chutes mortelles sur des blocs de béton, de pieux métalliques, de roches…. par ailleurs, la profondeur des canaux et rivières est limitée.
 

Mauvaises rencontres ... 


VNF insiste sur le fait que les voies d’eau sont avant tout dédiées à la navigation fluviale. Le risque de se faire heurter par les bateaux de commerce ou de plaisance y est élevé. Ainsi, sur le Rhône ou la Saône, les navires de tourisme ou péniches peuvent atteindre jusqu'à 135 mètres de long, indique VNF. Certains convois poussés qui transportent des marchandises peuvent parfois atteindre 190 mètres de long... difficile à arrêter. 

VNF rappelle également qu’il est également strictement interdit de se baigner en amont et aval des écluses et des barrages en raison des manoeuvres effectuées sur ces ouvrages.

La baignade en rivière autorisée au cas par cas. Les rivières et certains plans d’eau peuvent être autorisés à la baignade. VNF recommande aux usagers de se rapprocher des communes pour les identifier.

Le saviez-vous ? Voies navigables de France entretient, exploite et développe le plus grand réseau européen de voies navigables avec 6 700km de fleuves, canaux et rivières canalisées, 4 000 ouvrages d’art (écluses, barrages, pont-canaux,…) et 40 000 hectares de domaine public fluvial.