Cas de légionellose à Vénissieux : "on a perdu notre maman", la famille porte plainte contre le bailleur social

Elle était hospitalisée en soins intensifs depuis un mois. Salma Slim, 79 ans, est décédée le 3 mai. Ses enfants portent plainte contre Alliade Habitat. Ils accusent le réseau d’eau de la résidence de Vénissieux, d’être à l’origine de son infection à la légionelle.

"On a perdu notre maman. Elle était en souffrance. On espérait qu'elle parte, tellement elle était mal", confie Soumaya, la fille de Salma Slim. La septuagénaire était dans le coma depuis le 7 avril, atteinte d’une affection pulmonaire grave : la légionellose. Vendredi 3 mai, elle est décédée à l’hôpital. Pour ces enfants, la bactérie s’est développée dans le réseau d’eau de sa résidence à Vénissieux. Ils portent plainte contre le bailleur social. Mais les prélèvements effectués à son domicile mi-avril se sont révélés négatifs.

durée de la vidéo : 00h03mn26s
{} ©France Télévisions

Cette maladie est causée par la légionelle, une bactérie présente dans les eaux et les sols humides. Elle peut se développer dans les installations humaines : canalisation, pommeaux de douche, robinets, appareils d’oxygénothérapie, etc. La contamination se fait d'ordinaire par inhalation de fines gouttelettes émanant de ces équipements. La Vénissiane de 79 ans avait développé une toux importante et une forte fièvre à son domicile. 

Au départ, le médecin nous a dit qu'elle avait une bronchite. Le lendemain, elle était au plus mal, nous sommes allés aux urgences et il s'est avéré qu'elle avait cette bactérie

raconte la fille de la défunte.

Salma Slim utilisait justement un respirateur, qui peut être source de prolifération de cette bactérie. Ses enfants déclarent alors avoir contacté la société auprès de laquelle ils louent l'appareil. Après analyse, aucune trace de légionelle n'aurait été repérée. Pour eux, il n’y a aucun doute : c’est l’eau du robinet qui est responsable de la maladie.

Deuxième cas de légionellose en 13 mois

Début avril, à la suite de l’alerte de la famille de Salma Slim, le bailleur social a réalisé des analyses et des traitements antibactériens. Alliade Habitat a déconseillé à ses locataires d’utiliser l’eau chaude pour cuisiner, boire et prendre des douches. “Je mets de l’eau froide dans une marmite. Je la mets sur le gaz. Une fois qu’elle est bien chauffée, je vais à la salle de bain, je prends un grand bol et je me lave ainsi”, explique Gerogette Noges, une autre habitante de l'immeuble. D'autres refusent catégoriquement de se doucher chez eux.

Mi-avril, les résultats ont confirmé la contamination par la légionelle de quatre logements, dont deux dans cet immeuble des Minguettes. Mais l’eau de l’appartement de Salma Slim a, elle, été déclarée “conforme” par le laboratoire en charge des analyses, non contaminée par la légionelle. Si le bailleur social avait prévu la mise en place de chaufferies mobiles ce 6 mai, il déclare finalement opter pour des travaux de bouchage sur tuyauterie et une solution plus forte que le choc chloré, mis en place jusqu'ici. Des solutions trop tardives pour la famille de la défunte. "Il est bien plus que temps. Et c'est même trop tard", déplore-t-elle. D'autres prélèvements seront réalisés mi-mai pour tester la présence de la bactérie.

Salma Slim n’était d’ailleurs pas le premier cas de légionellose dans cet immeuble de la rue Gabriel-Fauré à Vénissieux. En mars 2023, Alexandre Zebo, un habitant âgé de 70 ans, avait dû être hospitalisé pendant un mois pour la même maladie. Soumeya Slim dit n'avoir pas été informée de la maladie de son voisin à cette époque et ne l'avoir découvert qu'après l'hospitalisation de sa mère. "Si on l'avait su, on aurait pu essayer de faire quelque chose. On ne savait pas ce que c'était la légionellose", regrette-t-elle. Des analyses avaient alors été menées par Alliade Habitat et avaient confirmé la contamination du réseau d’eau chaude sanitaire par la bactérie. Un choc chloré et une purge complète avaient été effectués et des pommeaux de douche filtrants distribués aux habitants. Ça fait peur. J'ai été trop malade. Je me dis que je risque de l’attraper à nouveau", s'inquiète l'habitant de 70 ans.

Plusieurs plaintes déposées contre le bailleur social

Lorsqu'il a contracté la maladie, le septuagénaire a déclaré avoir déposé une plainte contre le bailleur social. Et aujourd'hui, vient s'ajouter celle de la famille de Salma Slim.

Aujourd'hui on est en 2024 et il y a des gens qui meurent à cause de l'eau. On n'est pas dans un pays en sous-développement

déplore la fille de la défunte.

 Selon elle, une plainte collective des habitants de l’immeuble pourrait également être déposée.