Cinéma : Fabrice Luchini incarne le Maire de Lyon

© dr
© dr

Le film "Alice et le Maire" sort dans les salles de cinéma ce mercredi 2 octobre. Il raconte l'histoire du maire de Lyon en panne d'inspiration après trente ans de vie politique. Son équipe lui adjoint une jeune philosophe pour l'aider à retrouver sa vitalité d'esprit.  

Par Nicolas Ferro

Fatigué par trente annnées de vie politique, le maire de Lyon Paul Théraneau interprété par Fabrice Luchini n'arrive plus à prendre la moindre décision. Il avoue sa défaillance ce qui est rare dans le milieu. Son cabinet lui adjoint une jeune philosophe, interprétée par Anaïs Demoustier. Une complicité se noue entre les deux personnages. Cette normalienne va lui redonner le gout du débat démocratique.

Fabrice Luchini endosse le rôle d'un homme politique puissant d'une grande métropole Française qui se distingue de l'actuel maire de Lyon Gérard Collomb "je n'interprète pas du tout le maire de Lyon. Le maire que j'interprète pourrait être celui de n'importe grande ville importante."
Mais alors qui est ce Paul Théraneau, "Il s'agit d'un homme puissant, responsable d'une grande Métropole et qui ose avouer qu'il est à court de carburant." 
"Et c'est la rencontre avec une jeune femme, interprétée par Anaïs Demoustier  qui va le stimuler et le sortir complètement de sa dépression. Et peut-être qu'il deviendra président de la République." 

 
 
Fabrice Luchini à Lyon pendant le tournage du film "Alice et le maire" de Nicolas Pariser en Septembre 2018

"Alice et le Maire" a été présenté à la dernière quinzaine des Réalisateurs à Cannes où il a obtenu le Label Europa. C'est le second film du réalisateur Nicolas Parisier après "Le Grand Jeu" sorti en 2015. Un thriller Français qui s'inspirait déjà d'une affaire politique, celle de Tarnac dans le Limousin. Avec "Alice et le Maire", le style est plus posé. C'est le jeu d'acteur entre Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier qui est privilégié, dans la veine des films de Rhomer. La relation disparue entre une intellectelle et un homme politique est au coeur des préocupations du cinéaste.
 
Au printemps 2018, le film a été tourné à l'intérieur de la Préfecture du Rhône. La mairie de Lyon n'avait  pas voulu louer ses salles car le tournage était trop long et l'agenda de l'équipe municipale trop chargé. Une polémique serait née pour évoquer le refus de Gérard Collomb à se voir interpréter dans ce personnage.

 Y aurait-il une ressemblance avec l'actuel maire de Lyon ?  Le réalisateur s'en défend : " Je n'ai absolument pas pensé à Gérard Collomb en écrivant le scénario. J'aurai pu tourner à Toulouse, Bordeaux ou Paris. C'est vraiment la fonction d'un maire puissant qui m'intéressait ".

Chaque spectateur y verra ou pas une quelconque similitude. De toute manière, en préambule du film, la fiction le rappelle "toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées est purement fortuite".  

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus