Confinement : bien être, lien social, vision du futur... Ce que révèle l'étude d'une chercheuse de Lyon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Henny .

Lise Bourdeau-Lepage, enseignante-chercheuse à Lyon, a lancé une enquête pour connaître les effets du confinement sur les français. D’après les premiers résultats bruts, le bien-être a baissé et les liens sociaux se transforment.

Enfermées dans leur appartement, leur maison, à la ville comme à la campagne, près de 12 000 personnes ont répondu au questionnaire mis en ligne par Lise Bourdeau-Lepage. La chercheuse de Lyon 3 a produit ce questionnaire afin de connaître les effets du confinement sur la population française. "Je voyais que la ville commençait à se vider, je me suis alors demandé ce qui se passait chez les gens, comment ils adaptaient leur quotidien à leur domicile", relate l'enseignante-chercheuse. Elle a décortiqué les réponses de 8 158 personnes.



Une détérioration du bien-être

Dans cette enquête, un mois après le début du confinement, le bien-être des français apparaîtrait en baisse. "Pour près de la moitié d'entre eux, ils se sentent plus tristes que d'habitude, plus fatigués et font plus d'insomnies", explique la chercheuse. Avant le confinement, les deux tiers estimaient avoir un niveau de vie très satisfaisant. Ils sont moins d'un quart aujourd'hui. 

 

Une partie pourrait s'expliquer par une situation financière difficile ou incertaine - précise Lise Bourdeau-Lepage.



En effet, 13% ne savent pas si leur salaire sera maintenu et 17% savent qu'il ne va pas l'être.



Des interactions sociales transformées

Si le confinement a pour principe de limiter les interactions sociales physiques, il n'en est rien pour les échanges à distance. Et ces derniers sont largement favorisés, montre l'enquête.

 

Les répondant interagissent plus par internet et d'avantage avec leur noyau dur, c'est à dire avec la famille puis les amis proches - détaille la chercheuse.



Il y a deux fois plus de personnes qui appellent un membre de leur famille tous les jours. Au-delà des amis proches, par contre, il y a une diminution des intéractions.



L'enquête montre que la vie sociale change. L'entraide avec la famille ou avec les voisins est plus prégnante et les manifestations (des balcons) pour soutenir les soignants permettent de maintenir le lien. C'est le cas aussi des apéros virtuels. Un tiers des répondants affirment y participer. 



Et après ?

Concernant l'après confinement, Lise Bourdeau-Lepage avoue avoir été surprise des réponses. Car la majorité des personnes pensent que la période de confinement va avoir un impact sur la société. Plus des deux tiers des répondants pensent que cette période de confinement va changer notre manière de vivre et de prendre en compte l’environnement et sa préservation. "L’expérience vécue de cette crise sanitaire conduit vraisemblablement les 8 158 répondants à penser qu’une telle crise sanitaire ne doit pas se reproduire et que des choses doivent changer pour cela", conclut-elle dans l'enquête.







 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité