Coronavirus : mauvais scénario pour le cinéma en Auvergne Rhône-Alpes

Deuxième région coproductrice de films en France, la région Auvergne Rhône-Alpes voit tous ses tournages prévus dans les semaines à venir, annulés ou reportés

Deuxième région coproductrice de films en France, la région Auvergne-Rhône-Alpes voit tous ses tournages prévus dans les semaines à venir, annulés ou reportés.
Deuxième région coproductrice de films en France, la région Auvergne-Rhône-Alpes voit tous ses tournages prévus dans les semaines à venir, annulés ou reportés. © Bruno Levesque / MaxPPP
Salles fermées, sorties repoussées et maintenant tournages annulés : le Covid-19 sème la pagaille dans la production cinématographique en France et dans notre région.

En raison des mesures de confinement imposées par le gouvernement pour stopper la propagation du virus, cinq long-métrages, tous coproduits par Auvergne Rhône-Alpes Cinéma, se retrouvent dans l’obligation de stopper leur fabrication.

C’est le cas notamment de «Sentinelle sud» avec le comédien Niels Schneider en tête d’affiche. Les premières prises de vue devaient démarrer ce lundi 16 mars à Lyon. Le tournage a été purement et simplement annulé.
 

Adèle Exarchopoulos, NTM et François Cluzet en attente

En Isère, les habitants de Bourg-d’Oisans vont devoir encore patienter avant de croiser Adèle Exarchopoulos dans leur commune. Le tournage du film de Léa Mysius «Les cinq diables» a été repoussé à septembre.

3 autres long-métrages sont également reportés :
Pour Grégory Faes, directeur d’Auvergne Rhône-Alpes Cinéma, «malgré les pertes financières engendrées par ces reports de tournage, aucun film n’est pour l’instant menacé. La région restera solidaire et ne remettra pas en cause les aides allouées à ces productions».

Il est inquiet pour l’ensemble de la filière en région : «cette crise a des conséquences catastrophiques pour les intermittents du spectacle dont les contrats ont dû être annulés. Cette période de confinement risque aussi de fragiliser tous les prestataires régionaux, que ce soit les loueurs de matériels ou les studios qui en région participent à la post-production des films».
 

Les téléfilms aussi

La production télévisuelle en Auvergne-Rhône-Alpes est également fortement impactée par le Coronavirus. Deux téléfilms ont dû interrompre leur tournage avant la fin : c’est le cas à Lyon du dernier épisode de «Mongeville» (France 3) avec Francis Perrin, mais aussi à Morzine de «Camping Paradis au ski».
 Pour tourner ses dernières séquences sous la neige, la série de TF1 avec Laurent Ournac devra revenir planter ses caméras en décembre.

Les préparations d'un nouvel épisode de la série «Cassandre» (France 3) et de «L’ami qui n’existait pas» (M6) ont également été suspendues pour les tournages ultérieurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture économie emploi