Coupe de France : le Petit Poucet Saint-Priest peut croire à une qualification même si "les joueurs voulaient le PSG"

En tombant contre le SO Romorantin, club de N2, en 16e de finale de la Coupe de France de football, l'AS Saint-Priest continue les tirages au sort chanceux. Le Petit Poucet, qui évolue en N3, a l'occasion de se qualifier au tour suivant pour la première fois de son histoire.

Ce lundi 8 janvier au soir, le tirage au sort a décidé que l'AS Saint-Priest (Rhône), club de National 3, affrontera le SO Romorantin dans le cadre des 16e de finale de la Coupe de France de football. Le nouveau Petit Poucet aura la chance de croire à une qualification en huitièmes de finale. Une rencontre qui se jouera à domicile, le week-end du 20 janvier.

Les joueurs voulaient connaître le même destin que ceux de l'US Revel, club de sixième division et adversaire du PSG au tour précédent de la Coupe de France. "Ils voulaient le PSG, forcément. Même s'ils prennent 7, 8 ou 9-0, ce n'est qu'une seule fois dans une vie qu'on joue contre une équipe de Ligue 1", reconnaît le président du club Patrick Gonzalez. Mais le tirage au sort a une nouvelle fois été clément avec Saint-Priest.

Une seule division d'écart 

Les Rhodaniens, qui évoluent en National 3 (cinquième division), n'affronteront pas les champions de France ni un autre club de Ligue 1, mais bien le SO Romorantin. Un club du Loir-et-Cher qui évolue une division au-dessus, vainqueur du CS Le Moule au tour précédent. "C'est ce que je voulais, une N2 à la maison. Donc le président est content", sourit Patrick Gonzalez.

Tant pis pour les maillots échangés avec Kylian Mbappé en fin de match. Mais en tombant contre une équipe à leur portée, les San-Priods peuvent croire à une qualification en huitième de finale, ce qui serait une première dans l'histoire du club du sud-est de Lyon. Avec ce tirage, la chance poursuit l'AS Saint-Priest, qui n'est toujours pas tombé contre une équipe de gros calibre dans la compétition.

Au tour précédent, ils s'en sont sortis chez les voisins de Feurs (3-5), qui évolue lui aussi en National 3. "Un petit peu de chance pour un Petit Poucet, ça ne fait pas de mal. Mais là, on a affaire à une très belle équipe de Romorantin, qui est cinquième de sa poule. Comme ce sera chez nous, je dirais qu'on est sur du 50/50", prédit le président.

À la tête du club depuis neuf ans, Patrick Gonzalez va vivre le plus gros événement depuis qu'il est président. "On a fait des gros parcours en Gambardella (l'équivalent de la Coupe de France des moins de 18 ans, NDLR), mais jamais de huitième de Coupe de France. On compte sur un maximum de supporters pour le seul match qui aura lieu dans le Rhône", l'Olympique Lyonnais se rendant à Bergerac (N2).

C'est enivrant ! Les bénévoles vont être à fond, ça va être top

Patrick Gonzalez

Président de l'AS Saint-Priest

La date et l'horaire doivent être communiqués prochainement, la rencontre se jouant soit le 20, soit le 21 janvier. "C'est dans dix jours en fait", réalise Patrick Gonzalez pendant notre entretien. "Ça va arriver très vite ! Il faut gérer la sécurité, la buvette, les invités... Mais c'est enivrant ! Les bénévoles vont être à fond, ça va être top", assure-t-il. "J'espère que ça va se passer aussi bien qu'à Feurs. On a reçu un super accueil, même si c'était un affrontement entre le 69 et le 42", tient-il à noter.

Le club devrait lancer des préventes sur sa billetterie dès ce mardi 9 janvier. Les 2.000 places du stade Jacques-Joly seront vendues au tarif unique de 8 euros.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité