Découverte d'un trésor caché, l'objet dormait dans les réserves du plus ancien musée scientifique de France

Incroyable, l'objet dormait dans les réserves du musée Ampère à Poleymieux-au-Mont-d'Or, dans le Rhône. Une bobine qui a servi à Einstein pour sa seule et unique expérimentation sur le mouvement des électrons. Il a démontré l'intuition qu'avait eu André-Marie Ampère, un siècle plus tôt.

Un petit objet, une grande histoire de la science. Il peut paraître anodin, insignifiant et ressemble à une tige métallique. En réalité il s'agit d'une bobine qui a servi à Einstein pour sa seule et unique expérimentation sur le mouvement des électrons.. Elle a été découverte dans les réserves du musée Ampère à Poleymieux-au-Mont-d'Or, dans le Rhône, l'un des plus anciens musées scientifiques de France.

 

Ampère l'avait imaginé, Einstein l'a démontré

Cet appareil expérimental est le seul et authentique témoin de l'unique expérience de physique fondamentale, réalisée par Albert Einstein, en 1915 en compagnie d'un autre scientifique, Wander de Haas d'après les recherches moléculaires d'Ampère. Un siècle auparavant le physicien André-Marie Ampère, a émis l'hypothèse qu'il existe des courants électriques dans les matériaux. Albert Einstein en a en a fait la démonstration. En langage scientifique d'aujourd'hui : des électrons en mouvement autour du noyau des atomes. l'objet n'avait jamais été inventorié.

Étudiant, je rêvais d'Einstein et là, c'est comme si je rencontrais en personne, une icône de la science. je me suis senti comme Tintin dans l'une de ses aventures.

Alfonso San Miguel, chercheur au CNRS.

2 hommes sont à l'origine de la découverte de ce trésor : Bernard Pallandre, professeur de physique à la retraite et  bénévole au musée et Alfonso San Miguel, chercheur à l'Institut Lumière et matière de LYON I/CNRS. Le premier a découvert dans un document, que l'objet a fait l'objet d'un legs de la famille de Haas. Problème, impossible de le trouver car personne ne sait à quoi il ressemble. Avec le chercheur ils épluchent des documents, sans succès, jusqu'à une découverte. Il y a un an, le bénévole du musée Ampère tombe sur une photographie du plus célèbre des physiciens, tenant l'objet dans ses mains. Eureka, le lendemain ils mettent la main sur la bobine dans les réserves, le 7 mars 2023.

J'ai vécu un grand moment d'histoire qui rentrait dans le musée

Bernard Pallandre, bénévole au musée Ampère.

Vient alors la phase d'authentification : photos au microscope, mesures, fluorescence aux rayons X, vérification de la nature des matériaux, comparaison avec les travaux de collègues chercheurs et avec d'autres musées.. Tout converge vers une découverte majeure. Cet appareil d'expérimentation n'avait jamais été inventorié. Einstein s'y est personnellement impliqué, dans une lettre à un ami il disait en avoir éprouvé du plaisir.

Courant avril, cette découverte extraordinaire sera mise en valeur au musée Ampère. Elle raconte le lien inestimable entre la physique d'hier et d'aujourd'hui.