ENTRETIEN "Il n' y a jamais eu autant de réfugiés dans le monde" Jean-François Ploquin, président de Forum Réfugiés revient sur les 40 ans de l'association fondée à Lyon

Avec 5 personnes au départ, Forum réfugiés a créé une organisation spécialisée dans le droit d'asile à Lyon en 1982. Aujourd'hui, elle accueille 30 000 personnes chaque année.

Comment l'association Forum réfugiés est-elle née? 

"Forum Réfugiés est né en 1982 dans un contexte de mondialisation de la demande d’asile. Arrivent non seulement les Européens chahutés par la guerre mais aussi les populations du monde entier. A Lyon, des militants - à commencer par le Dr Mégard, premier président de Forum Réfugiés - des associations et un Préfet (le Préfet Philippe) comprennent qu’il faut une association spécialisée dans le droit d’asile.

Au départ, c’est une petite équipe de 5 salariés, une centaine de personnes accueillies et puis 40 ans plus tard c’est 3000 personnes accueillies chaque soir, 30 000 personnes accueillies chaque année, 500 salariés et 200 bénévoles."  

 Quelles sont vos missions? 

"Forum Réfugiés assure et accompagne du début à la fin. D'abord dans la phase d’attente puis dans l'accompagnement vers le parcours d'intégration. Le logement, l'emploi et la dignité. On va jusqu'au bout. Le plus beau moment c’est lorsque les personnes n’ont plus besoin de nous.

Je pense à une réfugiée syrienne qui a ouvert son restaurant et qui maintenant emploie 17 personnes. La réussite elle est partagée, elle est très partenariale en réalité, c’est le service public de l’emploi, les employeurs, la formation."  

Un réfugié est une personne dépourvue de droits lorsqu'elle a quitté son pays, votre but est-il de lui redonner un statut dans la société ? 

"Un réfugié a tous les droits d’un citoyen sauf les droits civiques, il va réintégrer une nouvelle communauté nationale. Et c’est alors que débute un réel parcours du combattant.  

On intervient aux premiers pas de la procédure. On leur explique, on prend le rendez-vous en préfecture. Mais il y a aussi l’ouverture des droits, l’accès aux soins, la scolarisation des enfants, l’hébergement d’urgence.

Dans une ville comme Lyon par exemple, une demande de logement prend des années pour n'importe quelle personne. Or on ne peut pas demander à un réfugié d’attendre, aux frais du contribuable. D'ailleurs, dans un centre d’hébergement cela prend plusieurs années. Donc on travaille sur un accès au logement sans priver les autres personnes."

Votre combat est-il aussi celui de la dignité ?  

Ce qui revient très souvent dans le discours des personnes réfugiées en France c’est : « Je ne veux pas être une charge pour le pays qui m'a accueilli ».  Il y a un réel désir de travailler et de rendre ce qu'on a reçu, de ne pas peser et donc c'est une richesse pour la France en réalité. 

Il y a 100 000 places d’hébergement en France ce qui n’est pas suffisant, puisqu’on estime qu’une personne sur deux n’est pas hébergée. Et nous on intervient avec 3000 places sur le quart Sud Est de la France.

La protection des réfugiés vient de la Révolution Française et on a aujourd’hui dans le préambule de la Constitution : « Toute personne persécutée en raison de son action en faveur de la liberté a le droit d’asile sur le territoire de La République. »

Aujourd’hui tout parti politique qui s’inscrit dans le projet républicain a ça en héritage, c’est sacré. Parce que si vous enlevez ça, de l’autre côté de l’épaisseur d’un papier de cigarette c’est la barbarie.

Jean-François Ploquin, président de Forum Réfugiés

Et les crises migratoires, la guerre en Ukraine, le réchauffement climatique bouleversent vos missions...

Depuis 40 ans, il n’y a jamais eu autant de réfugiés dans le monde. Selon le dernier rapport du HCR, le Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies,  publié en juin 2022, on compte 100 millions de personnes déplacées et 36 millions de réfugiés dans le monde, un chiffre jamais atteint dans ces dimensions.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité