Explosion au Liban : la région Auvergne-Rhône-Alpes annonce une aide d'urgence de 50.000 euros

Au lendemain de la double explosion meurtrière qui a frappé Beyrouth au Liban le 4 août 2020, l'aide internationale s'organise. La région Auvergne-Rhône-Alpes mobilise son fonds d'urgence, avec une première enveloppe de 50.000 euros.
Vue aérienne du Beyrouth : la capitale du Liban est défigurée et meurtrie après la double explosion sur le port, le 4 août 2020, qui a fait une centaine de morts et 4.000 blessés selon un bilan provisoire.
Vue aérienne du Beyrouth : la capitale du Liban est défigurée et meurtrie après la double explosion sur le port, le 4 août 2020, qui a fait une centaine de morts et 4.000 blessés selon un bilan provisoire. © AFP
Alors que le bilan provisoire fait état d'une centaine de morts et de milliers de blessés dans la capitale du Liban, la région Auvergne-Rhône-Alpes annonce une première aide financière. Dans les heures qui ont suivi la double explosion meurtrière, Laurent Wauquiez a adressé, via les réseaux sociaux, un message "de solidarité et de soutien aux victimes des explosions de Beyrouth ainsi qu’à l’ensemble du peuple libanais". Le président de la région AURA indiquait également la mobilisation du fonds d’urgence de la collectivité.

► Une première enveloppe de 50.000 €

"Forte d’une longue tradition de coopération et toujours fidèle à sa relation si singulière avec le Liban", la Région annonce, dans un communiqué, ce mercredi 5 août, une première aide d'un montant de 50.000 €. "La somme sera mise à la disposition des ONG d’Auvergne-Rhône-Alpes qui vont intervenir sur le terrain aux côtés des services de secours libanais".
La collectivité régionale prévoit également une aide spécifique aux dispensaires pour venir en aide aux victimes de la catastrophe.

Il est encore trop tôt pour savoir combien d'organismes, basés en Auvergne-Rhône-Alpes sont susceptibles de participer à l'aide internationale qui s'organise peu à peu.
La France, par la voix de l'Elysée, a indiqué l'acheminement dès ce 5 août 2020, d'un détachement de 55 membres de la Sécurité civile, ainsi que de 15 tonnes de matériel,et d'un poste sanitaire mobile vers Beyrouth.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
international région auvergne-rhône-alpes politique humanitaire monde