Football: le directeur sportif Juninho confirme son départ de Lyon à la trêve

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yannick Kusy (@yannkusy) d'après AFP
Juninho, directeur sportif de l'OL confirme qu'il quitte Lyon à la à la trêve (archives mai 2021)
Juninho, directeur sportif de l'OL confirme qu'il quitte Lyon à la à la trêve (archives mai 2021) © MAXIME JEGAT / MAXPPP

Le Brésilien Juninho, qui avait annoncé le 17 novembre qu'il quitterait son poste de directeur sportif de Lyon en fin de saison, a confirmé à l'AFP ce mercredi 8 décembre qu'il partirait du club dès cet hiver, en janvier.

Le Brésilien Juninho, qui avait annoncé le 17 novembre qu'il quitterait son poste de directeur sportif de Lyon en fin de saison, a confirmé à l'AFP mercredi qu'il partirait du club dès cet hiver, en janvier.


"C'est mieux pour que le club prépare déjà la suite et j'ai aussi besoin d'arrêter", a déclaré l'ancien meneur de jeu de l'OL (46 ans), confirmant une information des quotidiens L'Equipe et Le Progrès. Il était aux commandes du secteur sportif lyonnais depuis 2019.

Le 18 novembre dernier, il avait annoncé qu'il quitterait l'OL à la fin de la saison.

Juninho (46 ans), ancien meneur de jeu de l'OL (2001-2009) lorsque le club rhodanien dominait le football français, était revenu à Lyon en 2019 comme directeur sportif, avec la bénédiction du président Jean-Michel Aulas et sous les acclamations des supporters.

A Lyon, l'ancienne idole de Gerland ne s'est pas fait que des amis, comme en témoigne sa passe d'armes en mai dernier avec l'ex-entraîneur Rudi Garcia.
Au moment de quitter le club, ce dernier avait réglé ses comptes avec le Brésilien, lui reprochant de vouloir s'ingérer dans ses choix sportifs. "Ma façon d'être a gêné Rudi. Il est vraiment froid, il n'a pas de sentiment", avait rétorqué l'ancien meneur de jeu, perçu à l'inverse comme étant plus instinctif et à fleur de peau.

"Fatigue mentale" 

Le rôle de dirigeant semblait d'ailleurs lui peser, comme il l'avait expliqué le 17 novembre sur RMC au moment d'annoncer à la surprise générale son départ prochain du club.
"Dans ma tête c'était pour trois saisons", avait-il dit. "Pour beaucoup de monde, directeur sportif tu ne fais pas grand-chose. Mais il y a une fatigue mentale énorme (...) J'ai envie de me reposer un peu", avait poursuivi Juninho, qui pense devenir entraîneur, un poste qu'il ne peut occuper en Europe, faute de diplômes requis.

Après deux ans et demi avec "Juni" comme directeur sportif, ce départ anticipé semble logique: il apparaissait difficile que l'OL prépare la saison prochaine avec un dirigeant sur le départ.

Et le bilan de Juninho, qui à l'origine aurait dû être associé à l'entraîneur Bruno Genesio, parti en juin 2019, est pour l'heure mitigé. Des réussites, comme les recrutements de Bruno Guimaraes et de Lucas Paqueta pour un total de 40 millions d'euros, aux gros échecs, également comme l'engagement de ses compatriotes Thiago Mendes pour 25 M EUR ou de Henrique, Jean Lucas ou Camilo.

Car dix ans après avoir quitté l'OL comme joueur, Juninho, débutant dans ce rôle, a semblé manquer de relais en Europe et s'est naturellement orienté vers le Brésil pour recruter, y compris pour choisir son premier entraîneur, Sylvinho, limogé dès octobre 2019.

Depuis le départ de Genesio, Lyon ne s'est plus qualifié pour la Ligue des champions, un objectif indispensable à atteindre cette saison pour relancer les finances du club, qui a annoncé une perte historique de 107 M EUR pour l'exercice 2020-2021.

Et la CAN arrive... 


Un retour dans la grande Coupe d'Europe semble actuellement hors de portée, alors que l'équipe dirigée par Peter Bosz occupe la 12e place avant un déplacement périlleux dimanche à Lille, où Paquetà sera suspendu.

Le départ annoncé de Juninho coïnciderait avec le début de la Coupe d'Afrique des nations (9 janvier-6 février), compétition qui viendra affaiblir l'effectif de l'OL avec la participation de Tino Kadewere, Islam Slimani et Karl Toko Ekambi notamment.

Lyon aura-t-il trouvé un remplaçant au dirigeant brésilien d'ici-là?
Nommé en mai 2020 à la tête de la cellule de recrutement, Bruno Cheyrou pourrait avoir le profil. L'ex-milieu de Lille et Liverpool, âgé de 43 ans, n'occupe plus cette fonction depuis plusieurs mois en raison de relations compliquées avec Juninho, mais il n'a pas quitté le club pour autant.

Il a été reclassé comme conseiller sportif, notamment auprès du football féminin, et semble avoir des fonctions élargies depuis quelques semaines, comme en témoigne sa visite début novembre au club sénégalais du Dakar Sacré Coeur, partenaire de l'OL. Il a pour lui le réseau que n'avait pas Juninho en Europe.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.