• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Incendie mortel à Lyon : la piste criminelle privilégiée

Au lendemain du drame, un 1er bouquet de fleur était accroché à la barrière de sécurité, en hommage aux 2 victimes, une femme enceinte et sa fille de 4 ans. 4 autres personnes ont été blessées. / © Daniel Pajonk / F3
Au lendemain du drame, un 1er bouquet de fleur était accroché à la barrière de sécurité, en hommage aux 2 victimes, une femme enceinte et sa fille de 4 ans. 4 autres personnes ont été blessées. / © Daniel Pajonk / F3

Après l'incendie qui a tué une femme et sa fille de 4 ans dans la nuit de samedi 9 février à Lyon, le parquet privilégie la piste criminelle. Une explosion partie de la boulangerie située au rez-de-chaussée est à l'origine de l'incendie. Celle-ci avait déjà été visée par des dégradations récemment. 

Par Mathieu Boudet

L'explosion violente suivie d'un incendie meurtrier, survenus dans la nuit de ce samedi 9 février, route de Vienne à Lyon, sont-ils la conséquence d'un acte criminel ? C'est désormais l'hypothèse privilégiée par le parquet de Lyon, au lendemain du drame.

 

4 blessés, 2 mortes


Une femme enceinte et sa fille de 4 ans sont mortes dans l'incendie de leur appartement, situé au-dessus de la boulangerie touchée par l'explosion. Le père de famille avait pu fuir en sautant par la fenêtre. 4 autres personnes ont été blessées, dont des passants impactés par l'explosion. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'explosion partie de la boulangerie située au rez-de-chaussée est à l'origine de l'incendie.

 

Des dégradations visaient déjà la boulangerie


La boulangerie, qui s'était installé il y a moins de 3 mois dans le quartier, avait déjà été visée par des dégradations ces dernières semaines. Selon des témoignages de riverains, un camion "bélier" avait percuté la vitrine, et une voiture avait été incendiée devant la boutique. Le parquet n'a pas évoqué d'information sur ce contexte et se borne à déclarer à ce stade, que l'investigation se poursuit. Ce témoin évoquait dès hier soir l'éventualité d'un acte volontaire :
 
Témoignage riverain Incendie Lyon
Un témoignage évoquait déjà la piste d'un acte volontaire, lors de l'incendie meurtrier du 9 février à Lyon. - Valerie Benais, Marine Zammit

 

Une violente explosion 


L'alerte avait été donnée peu après 20H30, et l'incendie était donné comme "maîtrisé" après 21H30, selon la préfecture. L'explosion a "fait l'effet d'une bombe", rapportait un riverain. Elle a soufflé le magasin, et déplacé un fourgon, garé devant la boulangerie, sur un mètre. 3 blessés légers étaient "des passants" qui se trouvaient dans la rue au moment de l'explosion, selon la même source. "Nous avons reçu un gros souffle de gaz en provenance de la boulangerie. Des morceaux de grillage ont été projetés de l'autre côté du trottoir, blessant deux de mes amis qui sont partis à l'hôpital", a raconté à l'AFP Chahine Reghi, qui habite juste en face.

L'incendie qui a suivi aurait commencé à gagner l'étage supérieur où se trouvent des habitations, selon la préfecture. "De grosses flammes bleues de plusieurs mètres se sont élevées de la boulangerie, gagnant les deux étages au dessus", a expliqué un riverain qui se trouvait devant chez lui avec des amis au moment de la déflagration. D'après lui, les gérants de la boulangerie ont ouvert leur commerce "il y a 2 ou 3 mois" et n'habitent pas sur place. 

L’enquête a été confiée à la direction inter-régionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon et se poursuit des chefs de dégradations volontaires par substance explosive ou incendiaire ayant entraîné la mort.

Le reportage de notre équipe :
 
Reportage Incendie Lyon rue de Vienne

Témoignage riverain Incendie Lyon

Les + Lus

Les + Partagés