La compagnie ferroviaire Trenitalia renforce son offre Paris-Lyon

La compagnie ferroviaire italienne Trenitalia, rivale de la SNCF, renforce son offre sur le Paris-Lyon avec un aller-retour supplémentaire sur ce trajet. Cette offre concurrente à grande vitesse passera ensuite à cinq allers retours quotidiens entre les deux villes à partir du 1er juin.

Ce mardi 5 avril, à 17h11 précises, le train Frecciarossa a quitté la gare de Lyon Perrache en direction de Paris, en présence de Carlo Palasciano, Directeur International du Groupe Ferrovie dello Stato Italiane. 

La compagnie italienne Trenitalia a inauguré son premier aller-retour quotidien supplémentaire entre Paris et Lyon. C'est la deuxième étape de la montée en puissance de l'offre de l'opérateur italien en France.

Une cérémonie avec tapis rouge et ruban pour la mise en place d'une 3e rotation "Paris Lyon".

Vers 5 Allers-Retours quotidiens Paris-Lyon

En effet, la compagnie italienne poursuit le développement de son offre en France. et met en circulation un premier aller-retour Paris gare de Lyon – Lyon Perrache via Lyon Part-Dieu.

Cet aller-retour vient s'ajouter aux deux trajets quotidiens Paris-Milan lancés le 18 décembre 2021. Une offre qui comporte des arrêts à Lyon, Chambéry, Modane et Turin. La compagnie, par la voix de Roberto Rinaudo, Président Trenitalia France, ne cache pas sa satisfaction : "nous avons transporté environ 150 000 voyageurs avec un taux de remplissage de 87%. C'est aussi le résultat des retours très positifs de la part de nos clients voyageurs".

Deux autres allers-retours Paris-Lyon, avec un départ en matinée et un autre en soirée, doivent compléter l'offre à partir du 1er juin.

La compagnie a prévu des amplitudes horaires importantes. Les départs sont prévus de Paris à partir de 6h30 et de Lyon, à 6h20. Retour à 20h et 20h30. "pour répondre aux contraintes de tous les agendas", indique Trenitalia. 

Trenitalia ouvre à la réservation 4 600 places quotidiennes supplémentaires, selon un communiqué de la compagnie transalpine. 

Politique commerciale agressive

La compagnie italienne compte sur plusieurs classes de service pour attirer la clientèle. Elle mise aussi sur des prix attractifs, à partir de 23 euros le trajet Paris-Lyon. Objectif : concurrencer la SNCF sur la ligne la plus rentable de ses TGV, mais aussi la voiture et les bus. 

En face, les prix d'appel de la SNCF sont respectivement de 16 euros en Ouigo et 25 euros en TGV Inoui, sans carte de réduction. Ces tarifs grimpent quand les trains se remplissent.

Concurrence pour la SNCF

Côté matériel, Trenitalia aligne des trains à grande vitesse Frecciarossa 1000, fabriqués par Hitachi, capables de rouler à 360 km/h, mais qui rouleront au plus à 300 km/h, comme les TGV.

Trenitalia est le premier opérateur européen à faire son entrée sur le marché français du ferroviaire. Comme tout nouvel opérateur entrant sur le marché français, Trenitalia doit s'acquitter de péages, sorte de redevance destinée à l'entretien du réseau. L'entreprise a demandé une ristourne.

Côté français, les cheminots grincent des dents : "c'est légal mais c'est le signe d'une concurrence faussée. Il n'y a pas d'égalité de traitement entre l'opérateur public et ses concurrents. Cela pose des questions sociales", a expliqué Thomas Cavel, secrétaire général CFDT cheminots.

Interrogé sur le niveau de la remise sollicitée auprès de l'autorité des transports, le responsable de Trenitalia préfère rester discret. "Je ne peux rien dire. Nous avons simplement fait une demande, c'est tout", explique Roberto Rinaudo. Il n'a pas souhaité commenter les informations de presse affirmant que Trenitalia bénéficiera "de remises substantielles sur le prix des péages" en France auprès de SNCF Réseau, mais il a confirmé une demande de "tarification négociée" à l'Autorité de régulation des transports (ART).

La compagnie italienne s'intéresse aussi à l'ouverture à la concurrence des TER et prévoit de se déployer au 2e semestre 2022 en Espagne sur les lignes à grande vitesse Madrid-Barcelone, Madrid-Valence, Madrid-Malaga et Madrid-Séville. Fondée en 2000 pour respecter l'obligation de séparer le service de transport ferroviaire de la gestion du réseau ferré, imposée par la législation européenne, Trenitalia revendique au total 600 millions de voyageurs par an.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité