• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le livre de Tariq Ramadan autorisé par la justice

Tariq Ramadan lors d'un débat télévisé en mai 2007 à Genève où il réside / ©	Photo : SALVATORE DI NOLFI/EPA/Newscom/MaxPPP
Tariq Ramadan lors d'un débat télévisé en mai 2007 à Genève où il réside / © Photo : SALVATORE DI NOLFI/EPA/Newscom/MaxPPP

L'islamologue suisse accusé de viols par plusieurs femmes et mis en examen pourra bien sortir son livre. L'une de ses victimes présumées, dont Tariq Ramadan donne le véritable nom, l'avait assigné en justice. "Christelle" recevra un euro symbolique pour préjudice. 

Par Myriam Figureau

Le livre de Tariq Ramadan sortira bien en librairie ce mercredi 11 septembre. Ainsi en a décidé le tribunal de Grande Instance de Paris, saisi en référé par l'une des victimes présumées de l'islamologue suisse, qui cite son vrai nom "à 84 reprises"  dans son nouvel ouvrage, selon l'AFP.

Tariq Ramadan, figure controversée de l'Islam, est accusé de viols aggravés par plusieurs femmes en France et en Suisse. Il a été mis en examen en février 2018 en France pour viol sur deux d'entre elles. Certains des faits pour lesquels des victimes ont déposé plainte, se sont produits  à Lyon dans deux hôtels. Il est également accusé de viol en Suisse. 

La plaignante, appelée "Christelle" dans les médias, qui est toujours restée anonyme jusqu'ici, voulait que son nom ne figure pas dans le livre. Le TGI de Paris lui a reconnu un préjudice et a condamné Tariq Ramadan à un euro symbolique mais sans interdire la parution telle quelle du livre. Pour l'avocat de "Christelle" la victoire" au nom de la liberté d'expression", argument plaidé par l'avocat de M.Ramadan, la victoire est un peu amère. 
 


Le 25 août dernier, on apprenait qu'une nouvelle plainte avait été déposée pour viols par une ancienne journaliste lyonnaise pour des faits remontant à 2014 qui se seraient produits dans un grand hôtel de Lyon. En février 2018 déjà, une autre victime présumée avait dénoncé des faits de viols dans un autre établissement hôtelier de Lyon en 2009.

A noter que Tariq Ramadan a toujours nié ces faits, même s'il a finalement reconnu des "relations consenties" avec certaines de ses accusatrices. Son livre relate la manière dont il a vécu ces poursuites judiciaires depuis l'automne 2017. Après 9 mois de détention, il avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire en novembre 2018.



 

Sur le même sujet

Loire : un bilan touristique positif

Les + Lus