Lyon : deux mises en examen après les affrontements entre pro-Turcs et pro-Arménie sur l'A7

Publié le Mis à jour le
Écrit par Renaud Gardette
Le 28 octobre au matin, les affrontements sur l'A7 avaient fait 4 blessés: deux personnes originaires d'Ardèche ont été mises en examen le mardi 1er décembre.
Le 28 octobre au matin, les affrontements sur l'A7 avaient fait 4 blessés: deux personnes originaires d'Ardèche ont été mises en examen le mardi 1er décembre. © DR / Capture d'écran Facebook

Deux mises en examen ont été prononcées après les violents affrontements entre pro-Turcs et pro-Arménie sur l'A7 près de Lyon le 28 octobre 2020. 

Deux membres de la communauté turque ont été mis en examen, mardi 1er décembre pour des violences survenues fin octobre en Isère au niveau d'un péage de l'autoroute A7 bloqué par des militants pro-Arménie, a-t-on appris auprès du parquet de Vienne.

Âgés de 45 et 21 ans, originaires d'Ardèche, cet homme et son fils ont été placés sous contrôle judiciaire. Le premier est suspecté d'avoir blessé deux manifestants, le second trois - dont un homme frappé à coups de marteau. Celui-ci s'était vu accorder 30 jours d'incapacité temporaire de travail. Un troisième homme avait été convoqué puis placé en garde à vue par les enquêteurs, a précisé à l'AFP la procureure de la République à Vienne, Audrey Quey. Il n'a finalement pas été déféré.

De brefs affrontements avaient éclaté le 28 octobre au péage de Vienne, que des militants pro-Arménie avaient entrepris de bloquer en début de matinée. Quatre personnes avaient été blessées au total. Les tensions entre les diasporas turque et arménienne se sont intensifiées à l'automne sur fond de conflit au Nagorny Karabakh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.