A Lyon les forains manifestent avec une opération escargot tout autour de la ville

A Lyon les forains manifestent lundi 12 octobre avec une très grande opération escargot, pour réclamer plus d'aides face aux nombreuses annulations de fêtes et de foires traditionnelles pour lutter contre l'épidémie de coronavirus Covid-19.
Les forains manifestent tout autour de Lyon lundi 12 octobre pour réclamer plus d'aides après les nombreuses fermetures de vogues, foires et fêtes traditionnelles pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.
Les forains manifestent tout autour de Lyon lundi 12 octobre pour réclamer plus d'aides après les nombreuses fermetures de vogues, foires et fêtes traditionnelles pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. © FTV
"Nous voulons juste travailler" disaient les forains au petit matin juste avant de démarrer leurs camions pour ce jour de colère. La manifestation à Lyon est partie lundi 12 octobre du stade Matmut Stadium de Vénissieux (Métropole de Lyon) vers 08h30, en direction du périphérique sud.

Vers 11h le périphérique était entièrement bouché dans sa partie sud, les deux sens de circulation étant occupés.

Vers 13h d'énormes bouchons étaient toujours signalés dans le quartier de Gerland, le périphérique et la Doua.

De très grosses perturbations

Le convoi a pris l'autoroute A7 en remontant vers Lyon ce matin. Il est passé ensuite par les quais du Rhône, et a pu arriver vers 11h30 à la Préfecture du Rhône.
 

Une délégation de forains a été être reçue. Les forains sont ensuite repartis vers le périphérique nord pour faire la boucle et revenir à leur point de départ en milieu de journée.

Annulations en cascade

Depuis le mois de mars, l'activité est à l'arrêt, alors qu'habituellement l'automne est une période de plein rush.  

850 familles, et environ 8.000 personnes font partie de cette profession dans la région.

Alors qu'elle devait débuter dimanche 4 octobre, la vogue des marrons a été annulée en raison des récentes mesures sanitaires plus strictes visant à lutter contre la propagation de la Covid 19. Avec le classement de Lyon en zone d’alerte renforcée, la jauge de spectateurs pour les grands événements a été abaissée à 1.000 personnes.

"C'est un gros manque à gagner, parce que c'est la dernière grosse vogue de l'année. Moi je passe mon hiver avec ce que je gagne à cette vogue, jusqu'au mois de février. Là on a un zéro pointé" nous précise Willy Leclerc, forain de Lyon.

"Nous sommes à l'arrêt"

La très grande majorité des forains sont des micro-entrepreneurs, qui ne dépendent d'aucun ministère précis. 

Foire de Firminy, Vogue des marrons de la Croix-Rousse annulées, foire de Montbrison (3 et 4 octobre) maintenue mais avec une jauge réduite... les forains tirent la sonnette d'alarme depuis plusieurs jours face aux annulations en cascade qui les privent de tous moyens de subsistance.

"Tous les bars, les restaurants, les commerces en centre-ville peuvent continuer leurs exploitations alors que nous, nous sommes à l'arrêt, contraints de rester les bras croisés chez nous. Nous ne pouvons pas continuer comme cela sans rien faire" complète le représentant régional des forains, Karl Chenavier.

"5% ont mis la clef sous la porte"

Dans la Loire, la foire de Firminy (du 10 au 18 octobre) et la vogue de Saint-Just-Saint-Rambert (3 au 11 octobre) ont également été annulées pour les mêmes raisons...

Les forains ont été particulièrement fragilisés par le confinement et la crise sanitaire. Pour Karl Chenavier, le constat est alarmant et sans appel. C'est toute une filière qui est menacée. Selon lui, 80% des forains ont enregistré une très forte perte de leur chiffre d'affaires cette année. "5% ont déjà mis la clef sous la porte, 95% ont des difficultés financières et des difficultés de trésorerie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société