Lyon : les élus de la métropole pourront être payés en Gonettes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathieu Boudet

Une partie du salaire des élus métropolitains pourrait être versée en Gonettes, la monnaie locale développée pour réaliser des achats auprès de commerces et services locaux adhérents à des principes environnementaux et solidaires.

Un salaire, oui mais en Gonettes ! Les élus de la Métropole de Lyon pourront recevoir leur salaire, ou du moins une partie, dans la monnaie locale de la métropole, selon une mesure proposée au vote de la commission permanente de ce lundi 26 avril.

Une monnaie pour s'engager

La majorité écologiste de la Métropole souhaite encourager l'utilisation de cette monnaie, qui se veut l'outil d'un développement "démocratique", "solidaire", et "écologique". Les élus de Villeurbanne avaient voté la même mesure en mars. Une mesure "idéologique", pour l'opposition.
La Gonette a été créée en 2015 pour payer des biens ou services auprès de 315 partenaires dans la métropole de Lyon. Près de 1 500 particuliers utilisent cette monnaie régulièrement pour des achats dans leur quartier. Ils peuvent échanger des euros contre des Gonettes à un taux de change constant, une gonette valant 1 euro.

Une cotisation de 12 000 euros par an

Mais pour adhérer à l'association qui régit la Gonette, il faut s'acquitter d'une cotisation. La métropole de Lyon va donc payer, et cette fois, en euros sonnants et trébuchants,12 000 euros de cotisations chaque année.
L'agglomération de Villeurbanne cotise, elle, 7 500 euros pour y adhérer.
"Ces 12 000 euros auraient peut-être été plus efficaces ailleurs", regrette Alexandre Vincendet, conseiller métropolitain de l'opposition. "Et je trouve ça assez étrange, il n'y a pas besoin de monnaie pour acheter local. Dans ma commune de Rillieux-la-Pape, j'achète localement et je ne connais pas de magasin qui l'utilise !"
La mesure est votée pour les trois prochaines années, et sera de nouveau soumise au vote à l'issue de cette période.