Lyon : l'opération de séparation des siamoises camerounaises est un succès

L'opération a duré 5 heures et a mobilisé deux équipes afin de s'occuper de chaque bébé, soit une vingtaine de personnes. / © HCL
L'opération a duré 5 heures et a mobilisé deux équipes afin de s'occuper de chaque bébé, soit une vingtaine de personnes. / © HCL

Après une opération de 5 heures, Bissie et Eyenga Merveille, 2 sœurs siamoises camerounaises, ont été séparées par les chirurgiens pédiatriques de l'hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon, ce mercredi 13 novembre. Elles étaient reliées par l'abdomen avec une partie du foie en commun.

Par Mathieu Boudet

Les 2 petites siamoises camerounaises sont maintenant des jumelles ! L'intervention chirurgicale pour les séparer réalisée ce mercredi 13 novembre est un succès, ont annoncé les Hospices civils de Lyon en fin de journée.

 

Une équipe par bébé

Bissie et Eyenga Merveille, deux siamoises camerounaises âgées de 1 an, ont été séparées par les experts du service de chirurgie pédiatrique de l'hôpital Femme-Mère-Enfant de la métropole de Lyon. Elles étaient reliées par l'abdomen avec une partie du foie en commun. Après une opération de 5 heures, les deux bébés étaient en réanimation, "dans un état stable", en fin de journée. 2 équipes ont été mobilisées afin de s'occuper de chaque bébé, soit une vingtaine de personnes, détaillent les HCL. « Nous avons instauré un pool d'anesthésistes, de chirurgiens et de réanimateurs et chaque spécialité a évalué et expertisé la prise en charge très spécifique des fillettes » explique le Professeur Pierre-Yves Mure, chef de service adjoint en chirurgie pédiatrique à l'hôpital Femme Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon.

 

Une première pour l'un des plus grands hôpitaux pédiatriques de France

Les 2 fillettes ont été prises en charge ce mercredi matin a 7h30. Conduites sur un lit dans le couloir les menant au bloc opératoire, elles ont été accompagnées d'une musique appaisante avant l'opération : celle de "Oui-Oui", un dessin-animé qu'elles ont découvert à leur arrivée en France. Leur mère les accompagnait jusqu'à la porte de la salle d'opération.

« En tant que spécialiste de la greffe de foie, je suis intervenu sur cet organe et je n'ai pas eu de complication » rapporte le Docteur Rémi Dubois, praticien de l'établissement. « C'est vraiment un travail d'équipe » s'enthousiasme le Professeur Pierre-Yves Mure : « chaque membre de l'équipe a su adapter sa pratique à la morphologie atypique des deux petites ».

A leur sortie de réanimation, les enfants doivent être transférés dans le service de chirurgie pédiatrique de l'hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon, pour des soins de suite et de rééducation. Les fillettes ont été vues, ainsi que leur maman, par un psychologue et "leur devenir psychologique et psychomoteur sera surveillé", indiquent les HCL dans un communiqué.

 

Une opération délicate

Initialement programmée le 7 novembre, l'opération avait été reportée après que les deux fillettes aient contracté un virus respiratoire à leur arrivée en France. L'équipe soignante avait décidé du report de l'opération, d'autant plus "que les examens ont permis de diagnostiquer à l'une d'elle une malformation du cœur qui devra être opérée après l'intervention de séparation"  précisait alors le Pr Pierre-Yves Mure, qui coordonne la prise en charge des sœurs siamoises au sein d'HFME.

Fruit d'une collaboration entre les Hospices Civils de Lyon, le gouvernement camerounais et la Chaine de l'Espoir, l'opération s'annonçait longue et délicate. Gina Martinez, la coordinatrice de la Chaine de l'Espoir, était aux côtés de la famille : "il y a plein de sentiments mêlés. Il y a évidemment beaucoup d'inquiétude et de stress. La nuit a été longue, la journée s'annonce de même. Mais voilà, il faut que cela se fasse". A leur sortie de l'hôpital, les fillettes et leur mère retourneront un temps chez leur famille d'accueil lyonnaise, avant de regagner le Cameroun.
 

L'opération des sœurs siamoises à Lyon


 

Sur le même sujet

Les + Lus