Lyon : près de 32 millions d'euros d'indemnités pour la rupture du contrat du Rhônexpress

Au terme d'un accord validé le 3 décembre 2020, le Sytral, autorité organisatrice des transports lyonnais, va verser, 31,77 millions d'euros d'indemnités pour résiliation de contrat. Les bénéficiaires sont les anciens exploitants de la ligne du Rhônexpress, qui relie Lyon à l'aéroport Saint-Exupéry.
La résiliation du contrat d'exploitation du Rhônexpress, la liaison rail Lyon-aéroport, est définitivement entérinée. Le 3 décembre 2020, le Sytral a validé un accord prévoyant de verser près de 32 millions d'euros d'indemnités.
La résiliation du contrat d'exploitation du Rhônexpress, la liaison rail Lyon-aéroport, est définitivement entérinée. Le 3 décembre 2020, le Sytral a validé un accord prévoyant de verser près de 32 millions d'euros d'indemnités. © Joël Philippon/MaxPPP
Près de 32 millions d'euros, c'est ce que le Sytral, autorité organisatrice des transports lyonnais, va devoir verser comme indemnités pour la résiliation du contrat de desserte de l'aéroport de Saint-Exupéry. Le montant précis de l'accord, validé le 3 décembre 2020 en conseil syndical, est de 31,77 millions d'euros.

Rupture de contrat consommée

Qui toucheront ces indemnités ? Ce sont les exploitants du Rhônexpress, qui assuraient la desserte par tramway entre la Part-Dieu et l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry depuis l'ouverture de la ligne en août 2010. 
Il s'agit d'un consortium composé de Vinci, Transdev et de la Caisse des dépôts et consignations.
Dans le détail, le Sytral versera 29,87 millions d'euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 millions à Transdev Rail Rhône qui assure le renouvellement des équipements de la liaison ferrée. 
De son côté, le Syndicat des transports lyonnais se verra restituer 6,9 millions d'euros correspondant à des avances versées, notamment pour l'entretien.
 

Ce contrat d'exploitation du Rhônexpress avait été dénoncé en février 2020, en raison notamment d'un coût jugé trop important pour l'usager. La résiliation avait été adoptée le 6 décembre 2019 par l'équipe sortante de la Métropole de Lyon, emmenée par David Kimelfeld. La rupture s'annonçait consommée par la suite, avec l'arrivée de l'écologiste Bruno Bernard.
    

Première baisse des tarifs depuis novembre    

La reprise en main de la ligne du Rhônexpress s'est déjà traduite par des annonces de prix plus abordables pour les usagers. Lors de son comité syndical, le 19 octobre 2020, le Sytral a ainsi voté une baisse de 50% du prix du transport pour les jeunes, et les salariés de la plateforme aéroportuaire de Lyon Saint-Exupéry.
 
La commercialisation d'un ticket permettant de voyager à prix réduit pendant les weekends de décembre pour accompagner la réouverture des commerces, après le confinement, a également été annoncée depuis. Ce ticket, vendu 3€, permettra de voyager toute la journée sur l'ensemble du réseau de transports en commun de la Métropole pour ces journées cruciales avant les fêtes.

Le contrat de concession de la ligne du Rhônexpress avait été signé en 2007 entre Vinci et le Conseil Général du Rhône, puis mis en service en 2010. Depuis 2015, c'est la Métropole de Lyon qui finance les coûts supportés par le Sytral en application de ce contrat.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports aéroport lyon saint-exupéry transports aériens