La Métropole de Lyon veut rompre son contrat avec Rhônexpress

© JUSTE PHILIPPE / Maxppp
© JUSTE PHILIPPE / Maxppp

Jeudi 5 décembre, David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon a annoncé la résiliation du contrat de concession Rhônexpress, navette entre le centre de Lyon et l’aéroport Saint-Exupéry. 

Par Emilie Henny

La rupture entre Rhôneexpress et la Métropole de Lyon a été annoncée ce jeudi 5 décembre par le président David Kimelfeld. Rhônexpress devrait perdre son contrat de concession sur la navette qui relie la gare de Lyon Part Dieu à l'aéroport Saint-Exupéry. 


Un tarification trop peu attractive

Les négociations ont échoué. La Métropole souhaitait rendre la tarification plus attractive. "Le Président de la Métropole de Lyon et son Vice-Président en charge des marchés publics considèrent que la meilleure solution pour préserver les intérêts des Grand-Lyonnais est celle de la résiliation du contrat. Cela permettra d’offrir une tarification véritablement attractive et de redonner à la collectivité tous les leviers pour améliorer la mobilité du quotidien et la desserte de l’Est lyonnais", a annoncé la Métropole dans un communiqué.

Le Rhônexpress a pourtant proposé de faire passer l'aller simple à 13,90 euros (contre 16,30 aujourd'hui) soit une baisse de 14 ,72 %. Les abonnés TCL auraient pu bénéficier d'un tarif spécial à 12,20 euros.


Quelles conséquences pour les usagers ?

Selon la Métropole, même si le contrat était rompu, la desserte continuerait d'être assurée. Il n'y n'aura “aucun impact pour les usagers, le service continuant à être opéré par la société CFTA du groupe Transdev”, a assuré la Métropole.

Sur le même sujet

Les + Lus