Le maire de Lyon veut tenir l'objectif des 25% de logements sociaux d'ici à 2026

Le maire de Lyon Grégory Doucet veut que sa ville atteigne les 25% de logements sociaux prévus par la loi d'ici à la fin de son mandat. Pour atteindre cet objectif, il compte enclencher la construction de près de 10.000 nouveaux biens. 
 

Le maire de Lyon prévoit la construction de près de 10.000 logements sociaux pendant son mandat.
Le maire de Lyon prévoit la construction de près de 10.000 logements sociaux pendant son mandat. © Maxime JEGAT/MAXPPP

Ce jeudi 17 décembre, avant l'ouverture du conseil municipal, Grégory Doucet (EELV) a rappelé que Lyon "était encore un peu loin" du quart de logements sociaux prévus par loi Duflot. Selon l'édile, Lyon dispose aujourd'hui de 21,5% de logements sociaux contre 17,72% en 2001. Un chiffre en progression, qui a permis à Grégory Doucet de "reconnaître" l'action de la majorité précédente menée par Gérard Collomb. 

Élu en juillet dernier, Grégory Doucet envisage la construction de 9.350 logements sur la mandature pour atteindre les objectifs définis par la loi. Il prévoit donc la création d'environ 2.000 logements par an, avec "une volonté de rééquilibrage entre les arrondissements et l'objectif d'une mixité sociale dans les quartiers". 
Les moyens alloués par la ville de Lyon à cette volonté bâtisseuse seront déclinés dans le cadre d'une future présentation pluriannuelle des investissements. Le nouveau maire assure toutefois que "ce sera plus" que les 25,5 millions d'euros dédiés au sujet par la mandature précédente.
 

Deux tiers des foyers lyonnais pourraient accéder à un logement social

Grégory Doucet, maire EELV de Lyon

Le prix moyen du mètre carré dans la capitale des Gaules a franchi pour la première fois les 5.600 euros début 2020. 
Face à cette flambée des prix, la ville compte par ailleurs adhérer à l'organisme de foncier solidaire de la Métropole de Lyon pour réduire le coût d'accès à la propriété. C'est un moyen de soulager les acquéreurs face au prix du foncier qui constitue une part très importante du coût d'achat.


Depuis 2000, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) impose aux communes de plus de 3.500 habitants de disposer d'au moins 20% de logements sociaux. Une part passée à 25% en 2013 avec la loi Duflot, du nom de l'ancienne ministre du Logement écologiste.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie logement société écologie environnement europe écologie les verts politique