Fausses publicités à Lyon: JCDecaux porte plainte

La Métropole de Lyon fait l'objet d'une fausse campagne publicitaire / © Laura Papet
La Métropole de Lyon fait l'objet d'une fausse campagne publicitaire / © Laura Papet

Dans la nuit de mercredi à jeudi 26 septembre, une fausse campagne de pub reprenant les codes visuels de la Métropole de Lyon a été affichée dans les caissons JCDecaux. Les affiches annonçaient que "Le Grand Lyon déclare l'urgence climatique et écologique".

Par Arnaud Jacques

Dans la nuit de mercredi à jeudi 26 septembre, une fausse campagne de publicité reprenant les codes visuels de la Métropole de Lyon a été affichée dans les caissons JCDecaux selon nos confrères de Lyon Capitale. Les affiches annonçaient que "Le Grand Lyon déclare l'urgence climatique et écologique".
 

Une campagne déclinée en plusieurs affiches


Selon cette fausse campagne de pub, l'engagement n°1 est une "alimentation 100% bio et locale", le n°2 pour une "protection des espaces naturels et agricoles", le n°3 pour une "mobilité bas carbone", le n°4 pour la "rénovation thermique des bâtiments" ou encore le n°5 pour la "fin de la publicité commerciale dans l'espace public". 
Pour finir, le hashtag #OnSyMetTous et le logo "GrandLyon Métropole" apparaissent en bas de l'affiche. Aucune information n'indique qu'il s'agit d'une fausse publicité.

La société JCDecaux affirme qu'il s'agit d'un affichage sauvage et que certains caissons ont été ouverts pour afficher cette fausse campagne. Ses représentants Ont décidé de porter plainte.

La Métropole rappelle qu'elle a "pour mission d’informer les citoyens sur les actions et politiques publiques qu’elle met en place". Ses représentants estiment que "l’utilisation des codes graphiques de la collectivité, sans faire état du détournement entraine confusion et désinformation. À ce titre, la collectivité se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires."

Selon nos confrères de Lyon Capitale, cette "action de désobéissance civile" a été montée par le groupe Extinction Rebellion.
 

Sur le même sujet

Olga et Claudia, deux Chiliennes à Lyon, deux générations qui échangent sur la révolte à Santiago

Les + Lus