La navette Rhônexpress de retour sur les rails pour rejoindre Lyon Saint-Exupéry

Mise à l'arrêt avec le nouveau confinement, la navette reliant Lyon à l'aéroport Saint-Exupéry a repris du service. Le nombre de voyageurs n'a pas vraiment chuté. Le Rhônexpress est de retour sur les rails depuis le 4 novembre 2020.
Les navettes du Rhônexpress assurent de nouveau la liaison entre la gare de la Part-Dieu et l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry depuis le 4 novembre 2020. La fréquentation n'a pas tant chuté avec le nouveau confinement.
Les navettes du Rhônexpress assurent de nouveau la liaison entre la gare de la Part-Dieu et l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry depuis le 4 novembre 2020. La fréquentation n'a pas tant chuté avec le nouveau confinement. © FTV
La desserte entre la gare de Lyon Part-Dieu et l'aéroport Saint-Exupéry reste une nécessité pour de nombreux voyageurs. Avec les nouvelles règles du confinement, certains vols sont maintenus et des milliers de personnes font le trajet pour aller travailler sure la plateforme aéroportuaire. Au début de la semaine, le Sytral, le Syndicat des Transports en commun lyonnais, avait mis à l'arrêt la navette Rhônexpress. Et un système de taxis avait été mis en place pour une jauge de clientèle estimée à 200 personnes.

Des clients plus nombreux que prévu

"Nous adaptons l'offre pour que les citoyens de la Métropole de Lyon puissent continuer à se déplacer, notamment pour aller travailler", a réagi Bruno Bernard. Le président (EELV) du Sytral reconnait que pour le Rhônexpress, "nous avions estimé une fréquentation deux fois moindre (avec le confinement), et c'est pour cela que les navettes avaient été arrêtées. Nous avons constaté qu'il y avait encore un besoin, alors les navettes ont naturellement repris du service".
 
Depuis le 3 novembre 2020, Rhônexpress est de nouveau sur les rails, mais avec quelques ajustements. Les horaires ont été modifiés de 5h à 22h. La fréquence a été allégée avec un départ toutes les demi-heures, au lieu du quart d'heure habituel.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports confinement santé société covid-19