Cet article date de plus de 5 ans

Opéra de Lyon entre création et "re-création" pour sa saison 2016/17

L'Opéra de Lyon va monter neuf productions lyriques au cours de sa saison 2016/2017, fidèle à sa volonté d'innovation qui se traduit cette année par le choix d'oeuvres rares ou la "re-création" de mises en scène contemporaines mais déjà mythiques.
© France 3 RA


Une saison "sans thème conducteur comme les saisons précédentes, même si on peut y voir courir une ligne de feu ou de flammes", avec des productions comme Jeanne au bûcher, d'Arthur Honegger (janvier-février 2017), et Tristan et Isolde de Richard Wagner (mars-avril 2017), a relevé son directeur général Serge Dorny devant la presse.
"Innover, et le paradoxe n'est qu'apparent, cela peut être aussi se tourner vers le passé. Donner vie à la mémoire, c'est très important", a fait valoir Serge Dorny, en expliquant le choix de ce thème pour le traditionnel festival de l'institution.

L'Opéra de Lyon va ainsi monter, au plus près de la mise en scène originelle, trois oeuvres emblématiques de la fin du XXe siècle. Trois opéras, mis en scène par de grands scénographes allemand disparus, qui sont, pour Serge Dorny, "des clefs de voûte du théâtre européen". Dans cette entreprise de "re-création", l'Opéra de Lyon sera aidé par des techniciens, costumiers ou éclairagistes ayant oeuvré à la mise en scène initiale.

>> Ce court cycle (mars-avril 2017) débutera avec l'Electra de Richard Strauss dans sa mise en scène de Ruth Berghaus. La chorégraphe "l'a montée trois fois et cette oeuvre l'a accompagnée tout au long de sa carrière", a relevé Serge Dorny. Parce que l'orchestre, trop fourni, n'entrait pas dans la fosse, "les musiciens sont installés sur scène et la scénographie a été construite autour d'eux", a-t-il expliqué.
>> Tristan et Isolde sera présenté dans la version d'Heiner Müller. "C'est la seule fois que cette figure incontournable du théâtre a mis en scène un opéra et c'est un coup de maître", selon le directeur général de l'Opéra de Lyon. "C'est une lecture de l'oeuvre de Wagner qui étonne et déstabilise, débarrassée de toutes anecdotes". Serge Dorny l'avait vue à Bayreuth en 1993 et en était resté, de son propre aveu, "bouleversé".
>> Le Couronnement de Poppée de Monteverdi sera pour sa part réédité dans la mise en scène de Klaus Michael Grüber en 2000 à Aix-en-Provence. Cette dernière oeuvre sera d'abord présentée à l'Opéra de Vichy, pour refléter au niveau musical la création de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, puis au TNP de Villeurbanne.

Le directeur de la danse de l'Opéra Yorgo Loukos a de son côté présenté le programme du ballet, avec trois créations dues à Alessandra Sciaronni, Marina Mascarell et Lucinda Childs.

Les dirigeants de l'Opéra de Lyon ont également annoncé l'arrivée du chorégraphe et photographe tchèque Jiri Kylian pour une résidence de trois ans. "C'est peut-être le meilleur chorégraphe néoclassique de sa génération", a commenté Yorgo Loukos à propos de celui qui montera deux ballets l'an prochain.
Cette saison est par ailleurs la dernière du chef d'orchestre permanent Kazushi Ono qui sera remplacé, après neuf années à Lyon, par le jeune chef italien Daniele Rustioni.www.opera-lyon.com
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture opéra musique