• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Plus de 1 000 manifestants pour les commissaires aux comptes à Lyon

Les commissaires aux comptes s'inquiètent face à une réforme qui permettra aux petites entreprises de ne plus faire certifier leurs comptes par leurs services. / © France 3 / Maryne Zammit
Les commissaires aux comptes s'inquiètent face à une réforme qui permettra aux petites entreprises de ne plus faire certifier leurs comptes par leurs services. / © France 3 / Maryne Zammit

Entre 1 000 et 1 500 personnes se sont rassemblées ce jeudi à Lyon, pour exprimer leurs inquiétudes suite à la réforme des seuils d'audit obligatoire. L'état prévoît en effet de permettre aux petites entreprises de ne plus faire certifier leurs comptes.

Par Mathieu Boudet

1 000 personnes selon la police, 1 500 selon les organisateurs. Les commissaires aux comptes de la région se mobilisaient ce jeudi 17 mai après-midi, dans le 3e arrondissement de Lyon, pour exprimer leurs inquiétudes suite à la réforme des seuils d'audit obligatoire.

Ils veulent "alerter sur les conséquences dramatiques du projet du gouvernement sur l’économie", explique la Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) de Lyon.


Moins de certifications

Dans le cadre de cette réforme, le seuil d'audit obligatoire pour les petites entreprises devrait être relevé, permettant à près de 153 000 d'entre elles, en France, de ne plus avoir à faire certifier leurs comptes par les commissaires aux comptes. Pour la CRCC de Lyon, "cela conduira à une diminution de la prévention des risques et à une augmentation des défaillances d’entreprises", et menacerait quelque 3 500 emplois de commissaires aux comptes en France.


Un élément de la future loi PACTE

Bercy a en effet indiqué vouloir s'aligner sur le droit européen concernant les seuils d'audit légal des comptes, à l'occasion de la prochaine loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), qui doit être présenté en conseil des ministres le 30 mai 2018. La désignation d'un commissaire aux comptes (Cac) ne serait ainsi plus obligatoire dans les sociétés ne dépassant pas deux des trois seuils suivants :
  • 4 millions d’euros de bilan,
  • 8 millions d’euros de chiffre d’affaires
  • 50 salariés. 
Objectif du gouvernement : alléger les obligations (et les coûts) pesant sur les petites entreprises, et faciliter leur développement.

Des compensations envisagées 

Bercy indique avoir entendu les inquiétudes : une commission spéciale est chargée de proposer "des missions nouvelles pouvant être confiées aux commissaires aux comptes", selon un communiqué de Bercy publié jeudi. Elle étudiera également "les moyens de renforcer l’attractivité de la profession de commissaire aux comptes et de permettre le maintien d’un maillage territorial suffisant de la profession en France"



A lire aussi

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus