Procès en appel de Michel Neyret: décision le 12 juin

La cour d'appel de Paris rendra le 12 juin sa décision dans le procès de la star déchue de la police Michel Neyret, jugé notamment pour "corruption et trafic d'influence passives" et "détournement de scellés de stupéfiants".

Quatre ans de prison dont 18 mois avec sursis, une peine identique à celle requise en première instance, ont été demandés hier à l'encontre de l'ex-policier par l'avocat général qui a également réclamé 15.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction des droits civil, civique et de famille.

Le prévenu ayant déjà effectué 8 mois de détention provisoire, il pourra bénéficier, si la cour d'appel suit le ministère public, d'un aménagement de peine qui lui évitera de retourner en prison. Les avocats de Michel Neyret ont demandé à la cour de ne pas aller au-delà des deux ans et demi de prison ferme du jugement de première instance.

Poursuivi pour huit délits, l'ex-patron de l'antigang de Lyon encourt théoriquement dix ans de prison. La justice reproche à l'ex-numéro 2 de la PJ de Lyon d'avoir fourni des informations confidentielles à des membres du milieu lyonnais, présentés comme des "indics", en échange d'avantages, de cadeaux et d'argent liquide, et d'avoir prélevé sa dîme sur une saisie de stupéfiants pour rétribuer des informateurs.

Le point sur la fin du procès avec Paul Satis depuis Paris et Olivier Michel en studio :
MIchel Neyret connaîtra son sort le 12 juin. L'ex-"superflic" lyonnais, comparaissait en appel à Paris notamment pour corruption. Le compte -rendu d'audience de Paul Satis avec Olivier Michel
  
Paul Satis et Mathieu Boudet font le point sur cette dernière journée d'audience à la Cour d'appel de Paris :
 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité